La police de M’sian arrête un Israélien armé


KUALA LUMPUR (Bernama) — La police a arrêté un Israélien armé de six fusils dans un hôtel de Jalan Ampang.

L’inspecteur général de la police, Tan Sri Razarudin Husain, a déclaré que le suspect de 36 ans serait entré dans le pays depuis les Émirats arabes unis (EAU) en utilisant un passeport français le 12 mars.

Les enquêtes préliminaires ont montré que le suspect, qui détient également un passeport israélien, a affirmé qu’il était venu en Malaisie pour traquer et tuer un autre ressortissant israélien à la suite d’un conflit familial.

« Lors de l’arrestation de mercredi, le département d’enquête criminelle de Bukit Aman a trouvé six pistolets, dont trois entièrement chargés, et 200 autres cartouches.

« Compte tenu de la question israélo-palestinienne, nous sommes en alerte et renforçons la sécurité de Sa Majesté le Sultan Ibrahim, roi de Malaisie, et du Premier ministre Datuk Seri Anwar Ibrahim », a-t-il déclaré aux journalistes lors d’une cérémonie de rupture de jeûne organisée par le service interne de Bukit Aman. Service de la sécurité et de l’ordre public vendredi soir.

Razarudin a déclaré que le suspect aurait acheté les armes à feu en Malaisie en utilisant une crypto-monnaie et que la police n’exclut pas la possibilité qu’il dispose d’un réseau dans le pays.

Les armes saisies comprennent un Glock 19 Mariner, un Glock 17 Gen4, un Smith & Wesson, un Sig Sauer et un Stoeger.

Lorsqu’on lui a demandé si le suspect était impliqué dans des activités d’espionnage, Razarudin a répondu que la police enquêtait toujours sur l’affaire.

« Le suspect pourrait avoir un autre objectif en matière d’entrée dans le pays et il a séjourné dans au moins deux autres hôtels depuis son arrivée en provenance des Émirats arabes unis », a-t-il déclaré.

Razarudin a déclaré que le suspect avait été placé en détention provisoire pendant quatre jours, jusqu’au 31 mars, et que l’affaire faisait l’objet d’une enquête en vertu de l’article 12 de la loi sur les passeports et de l’article 7 de la loi de 1971 sur les armes à feu (sanctions accrues) (loi 37).

Laisser un commentaire