La Norvège et l’OMI lancent un projet de réduction des GES

Source link
[ad_1]

Crédit : OMI

Publié le 14 mai 2019 20:23 par

L’exécutif maritime

Un projet international a été lancé pour soutenir la stratégie initiale de l’OMI visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre du transport maritime.

GreenVoyage-2050 est une collaboration entre l’OMI et le gouvernement de la Norvège pour démontrer et tester des solutions techniques pour réduire les émissions de GES dans le transport maritime, et il durera une période initiale de deux ans. Plus de 50 pays dans 14 sous-régions à travers le monde devraient participer, y compris des pays développés et le secteur privé.

Le projet renforcera également la capacité des pays en développement, y compris les petits États insulaires en développement et les pays les moins avancés, à remplir leurs engagements pour atteindre les objectifs de changement climatique et d’efficacité énergétique pour le transport maritime international.

Des partenariats avec des programmes existants (tels que le programme norvégien de transport maritime écologique) seront explorés, en vue de tirer parti de leurs résultats pour encourager l’introduction progressive de solutions à zéro et à faible émission pour le transport maritime dans les pays en développement.

Initialement, huit pays, de cinq régions hautement prioritaires (Asie, Afrique, Caraïbes, Amérique latine et Pacifique), devraient jouer un rôle pilote au niveau national. Ils aideront ensuite d’autres pays à prendre des mesures.

Le gouvernement norvégien a fourni 10 000 000 NOK (1,1 million de dollars) pour les deux premières années du projet et a l’intention de financer le projet à l’avenir.

Le secrétaire général de l’OMI, Kitack Lim, a déclaré que le projet était une réponse directe au besoin de fournir une assistance technique aux États, de soutenir le transfert de technologie et de promouvoir l’adoption de technologies vertes pour améliorer l’efficacité énergétique et réduire les émissions de GES dans l’ensemble du secteur maritime.

Lim a déclaré : « Un autre des objectifs les plus importants de ce projet est de stimuler les efforts mondiaux pour améliorer la gestion mondiale des connaissances et le partage d’informations pour l’action climatique et les océans durables. En cette période de connectivité accrue et d’avancées technologiques plus rapides que jamais, je ne saurais trop insister à quel point le lancement de ce projet est opportun ».

Le projet soutiendra la réalisation d’au moins deux des objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies : l’ODD 13 sur le changement climatique et l’ODD 14 sur l’utilisation durable des océans.

GreenVoyage-2050 s’appuiera sur l’expérience d’autres projets environnementaux réussis réalisés par l’OMI. En particulier, GloMEEP, le projet FEM-PNUD-OMI de partenariats mondiaux pour l’efficacité énergétique maritime, qui a lui-même établi un partenariat public-privé réussi, à savoir la Global Industry Alliance To Support Low Carbon Shipping, et le projet GMN financé par l’Union européenne, qui a établi cinq centres de coopération en technologie maritime en Afrique, en Asie, dans les Caraïbes, en Amérique latine et dans le Pacifique.

Le nouveau projet a été lancé le premier jour du Comité de protection de l’environnement marin (MEPC) de l’OMI, 74e session (13-17 mai). Entre autres points à l’ordre du jour, le MEPC 74 poursuivra ses travaux sur la réduction des émissions de GES des navires, conformément à la stratégie GES initiale.

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire