La menace d’inondations plane sur la capitale thaïlandaise Bangkok


BANGKOK–Bangkok et d’autres régions du centre de la Thaïlande ont reçu de nouveaux avertissements concernant d’éventuelles inondations majeures, alors même que les autorités de secours aux sinistrés ont déclaré mercredi que la menace s’était atténuée dans 13 des 30 provinces ailleurs qui ont été frappées par les pluies saisonnières de la mousson.

Sept personnes sont mortes et deux sont portées disparues depuis le week-end à cause des inondations provoquées par la tempête tropicale Dianmu, a annoncé le Département de la prévention et de l’atténuation des catastrophes. Il a annoncé mercredi que 197 795 ménages dans 30 provinces, principalement dans les régions du nord, du nord-est et du centre, avaient été touchés, soit une augmentation de 56% par rapport aux 126 781 signalés la veille.

Bangkok n’a pas encore connu d’inondations majeures, mais de nombreuses zones rurales ont été gravement touchées. La télévision thaïlandaise a montré des villageois dans plusieurs régions marchant dans des eaux à hauteur de poitrine ou évacués de leurs maisons sur de petits bateaux.

Cependant, les conditions se sont améliorées dans 13 provinces du pays, dont Chiang Mai, a indiqué l’agence de prévention des catastrophes.

De fortes pluies sont encore prévues dans de nombreuses régions, mais la menace immédiate déclenchant des avertissements pour Bangkok et les provinces de Lopburi, Saraburi, Ayutthaya, Pathum Thani et Nonthaburi provient de l’eau qui a dévalé le fleuve Chao Phraya depuis le nord en quantités telles qu’elle dépassé la capacité des barrages et des réservoirs à le retenir.

Le dilemme auquel sont confrontés les planificateurs est que les barrages et les réservoirs sont utilisés pour stocker autant d’eau que possible pour aider à l’irrigation pendant les sécheresses pérennes, mais doivent être capables de faire face aux débordements imprévisibles pendant la saison des pluies.

Le gouverneur de Bangkok, Aswin Kwanmuang, a reconnu mercredi sur sa page Facebook que la capitale étant située sur un terrain bas, elle est vulnérable aux inondations du Chao Phraya et ne peut pas être drainée rapidement. Des parties de la ville ont été inondées lors d’une inondation majeure en 2011, alimentée principalement par l’eau libérée par les réservoirs du nord.

Le gouverneur a énuméré les mesures que la ville prend pour faire face aux inondations, notamment la préparation de pompes à eau qui se connectent à un grand tunnel de drainage.

Alors que les grands barrages et réservoirs du nord ont jusqu’à présent été capables de faire face aux précipitations de cette année, d’autres plus proches de Bangkok ont ​​approché ou dépassé leur capacité ce mois-ci et ont dû évacuer de l’eau.

Les avertissements d’inondation les plus récents font suite aux décisions d’augmenter le débit d’eau du barrage de Chao Phraya, à 190 kilomètres au nord de Bangkok, et du barrage de Pasak Jolasid, à environ 100 kilomètres au nord de la capitale.

Un autre point de crise se situe dans le nord-est, où des milliers de personnes ont été déplacées par les eaux de crue.

Le Premier ministre Prayuth Chan-ocha s’est rendu mercredi à Chaiyaphum, une autre province du nord-est durement touchée, où il a offert des colis d’aide.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *