La Malaisie refuse d’autoriser les joueurs israéliens à participer à un événement mondial de squash, Nouvelles de l’Asie du Sud-Est et Top Stories


KUALA LUMPUR (AFP) – La Malaisie à majorité musulmane refuse d’accorder des visas aux joueurs israéliens pour participer à un grand tournoi de squash le mois prochain, a déclaré l’instance dirigeante du sport, suscitant la colère dans l’Etat juif.

Il s’agit du dernier exemple en date de la nation d’Asie du Sud-Est, qui n’a pas de relations diplomatiques avec Israël, tentant d’interdire aux athlètes d’entrer dans le pays.

Le championnat du monde par équipes masculin doit avoir lieu à Kuala Lumpur du 7 au 12 décembre, avec 26 équipes participantes.

Mais la Fédération mondiale de squash (WSF) a déclaré avoir « été informée qu’à l’heure actuelle, les autorités malaisiennes n’ont pas encore accepté de fournir des visas à l’équipe de squash d’Israël ».

« La WSF est attachée au principe de championnats du monde ouverts et inclusifs auxquels toutes les nations membres qui souhaitent participer sont invitées à le faire », a déclaré l’instance dirigeante dans un communiqué à l’Agence France-Presse (AFP).

Le FSM a ajouté qu’il était en contact avec l’organisme malaisien du squash et espère qu' »une solution juste et pratique pourra être trouvée ».

L’Association israélienne de squash a déclaré qu’elle prévoyait de se tourner vers le Tribunal arbitral du sport en Suisse si la WSF ne parvenait pas à résoudre le problème.

« C’est dommage qu’ils mélangent sport et politique », a déclaré à l’AFP le président de l’association, Aviv Bushinsky.

« Ceux qui ferment les yeux – tous les pays qui participent et laissent quelque chose comme ça se produire – ils permettent au racisme et à la discrimination d’avoir lieu dans le sport. »

L’Association des raquettes de squash de Malaisie, l’organisation de squash du pays, a refusé de commenter.

Le tournoi a été déplacé plus tôt cette année en Malaisie depuis la Nouvelle-Zélande en raison de restrictions de voyage liées aux coronavirus.

En 2019, la Malaisie a été déchue du droit d’accueillir les Championnats du monde de paranatation pour avoir menacé de refuser des athlètes israéliens.

Et en 2015, des véliplanchistes israéliens ont dû se retirer d’une compétition sur l’île de Langkawi après s’être vu refuser des visas.

La cause palestinienne bénéficie d’un large soutien en Malaisie, où environ 60 pour cent de la population est de souche musulmane malaise, et l’entrée dans le pays avec un passeport israélien est interdite.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *