La Fregata Libertad a pu entrer dans le port de Buenos Aires après une grève syndicale surprise

[ad_1]

La frégate Libertad est entrée dans la base navale de Buenos Aires juste après 18h30, terminant son 50e voyage d’instruction, et a été accueillie par des centaines de parents et le public qui ont rempli ces installations portuaires et transporté leurs 326 hommes d’équipage et femmes ont été chaleureusement accueillis. ,

La frégate, qui devait arriver à la base navale de Buenos Aires à 9 heures ce samedi pour terminer son 50e voyage d’entraînement, mais Échoué à la hauteur de la ville de La Platas à Buenos Aires La marine argentine a déclaré aujourd’hui que les remorqueurs attendaient une demande de règlement dans un port promu par les syndicats.

Enfin, face à cette lutte, Le ministère du Travail a décrété ce samedi une conciliation obligatoire de quinze jours en cas de conflit entre les syndicats portuaires et les entreprises affiliées à la Fédération des compagnies maritimes argentines (FENA) et à la Chambre maritime argentine (CNA), Suite à la mesure de force effectuée par les remorqueurs de la marine.

Selon le Syndicat des chauffeurs navals (Seconara), l’action syndicale a été annoncée hier soir « après de longues négociations et à la demande des syndicats pour une restructuration salariale du secteur des remorqueurs portuaires, face à l’infiltration du secteur commercial ». son réseau social.

L’unité, sous le commandement du capitaine de navire Carlos Pedro Shavinsky Trinchero, dirige des aspirants en commission qui sont membres des promotions 150 et 151 des classements du commandement naval; Les 85 et 86 du Marine Infantry Rankings et les 106 et 107 du Corps Professionnel de l’Ecole Militaire Navale, Intention Rankings, devaient arriver à la Station Navale à 9 heures.

Cependant, en arrivant à la rade de La Plata, ils apprennent le début surprise d’une grève du Syndicat des remorqueurs du port, qui les oblige à arrêter leur marche vers le port, car « les remorqueurs ne fonctionnent pas ». Sources expliquées.

Ce navire-école de la Marine a une fois de plus rempli sa mission de formation professionnelle des aspirants-commandants, « contribuant à approfondir leurs connaissances maritimes et à les former à une culture du travail d’équipe et au développement des compétences en leadership ». livré », a expliqué la Marine dans un communiqué de presse.

De son côté, le syndicat des conducteurs de navires (Seconara) a annoncé hier soir sur les réseaux sociaux qu' »après de longues négociations et face à l’infiltration du secteur du commerce, les syndicats de la zone ont réclamé une restructuration salariale du secteur des remorqueurs portuaires au demande des syndicats ». Vendredi « a décidé un arrêt total des activités dans les navires composant FANA et CNA, à partir de 20h00 ».

« Cette mesure sera maintenue jusqu’à communication officielle du territoire de l’Union », a indiqué le syndicat.

L’équipage de la frégate est composé de 326 personnes, dont 57 femmes, et est composé de 28 officiers, 92 aspirants et 191 sous-officiers.

Cette édition a navigué à bord d’invités d’autres institutions de formation des forces armées (armée argentine et armée de l’air argentine) de la marine argentine (des lycées navals « Almirante Storny » et « Almirante Brown », l’école nautique nationale); des forces de sécurité de l’Institut national du service extérieur (ISEN) (gendarmerie nationale et préfecture navale argentine) ; et 12 invités étrangers des marines allemande, bolivienne, brésilienne, chilienne, équatorienne, espagnole, française, irlandaise, italienne, mexicaine, paraguayenne et péruvienne.

Au cours de l’itinéraire, qui a débuté le 30 avril et a duré 5 mois, il a parcouru 22 038 milles nautiques, soit l’équivalent d’un tour du monde autour de la ligne vers l’Equateur.

La frégate Libertad était à 148 jours de sa gare, dont elle est partie 113 et est restée 35 dans les ports de onze villes d’Amérique et d’Europe : Fortaleza (Brésil), Castry (Santa Lucia), Santo Domingo (République dominicaine), La Havane (Cuba). ), Veracruz (Mexique), Baltimore (États-Unis), Dublin (Irlande), Saint Malo (France), Toulon (France), Cadix (Espagne) et Rio de Janeiro (Brésil).

[ad_2]

Laisser un commentaire