Kir – On Aime l’Apéritif autant que sa Fascinante Histoire


Lire mon histoire en français »

{mise à jour novembre 2022}

Un Kir apéritif ou un Kir Royal est parfait si vous souhaitez profiter d’un apéritif français traditionnel. La différence se trouve dans l’alcool utilisé. Un Kir a une base de vin blanc sec, servi dans un verre à vin tandis qu’un Kir Royal est fait avec du champagne et servi dans une flûte à champagne.

La recette est courte et douce mais continuez à lire pour l’histoire divertissante derrière le nom !

Ingrédients

Vin blanc ou mousseux
Crème de cassis (liqueur de cassis)

instructions

Kir : Placez 1 à 2 cuillères à soupe de cassis dans le verre à vin et ajoutez 6 à 8 onces de vin blanc sec.

Kir royal : Placez 1 à 2 cuillères à soupe de cassis dans la flûte et ajoutez 6 à 8 onces de vin mousseux, de préférence du Crémant de Bourgogne.

Prendre plaisir!!

kir royal

Passons maintenant à une histoire pas si drôle :

De retour de France, j’ai visité un établissement local avec un de nos étudiants français en échange. J’ai demandé un Kir car j’avais vu la bouteille de cassis derrière le bar. Ce qui est arrivé à la table était au-delà de la déception !

J’ai découvert que le barman avait rempli le GRAND verre à vin à moitié plein de cassis (4 à 6 onces selon mon estimation) et l’autre moitié avec du seven-up, une boisson gazeuse non alcoolisée aromatisée au citron. Oh cher! La seule fois où je bois du 7-UP, c’est quand j’ai des maux d’estomac. C’était une telle déception et un tel gaspillage de cassis coûteux.

Connaissez-vous l’histoire derrière la boisson?

Selon un article du magazine France Today (2016), l’histoire est en partie vérité et en partie légende. L’apéritif original, appelé blanc-cassis, était un mélange de vermouth et de liqueur de crème de cassis.

La crème de cassis est fabriquée à partir de cassis. L’histoire raconte qu’un barman a fait une erreur et a ajouté du vin blanc, l’aligoté, au lieu du vermouth à l’apéritif au cassis. D’autres prétendent que le cassis a été ajouté à l’Aligoté pour masquer le goût du vin – l’opinion populaire impliquant qu’il s’agissait d’un vin de moins bonne qualité.

Mais d’où vient le nom ?

Néanmoins, ce qui est le plus important, je pense, c’est la façon dont le nom Kir est devenu associé à la boisson. L’histoire concerne le chanoine Félix Kir, 1876-1968. Il a travaillé dans diverses parties de la région de Bourgogne en tant que curé, ce qui lui a valu une large gamme d’influence.

Pendant la seconde guerre mondiale, le chanoine Kir servit dans la Résistance. Il participe à la libération de 5000 prisonniers du camp d’internement de Longvic près de Dijon. Après la guerre, il revient à Dijon dont il devient le maire de 1945 jusqu’à sa mort en 1968.

Le chanoine préférait en effet le vin blanc Aligoté. Ainsi, il servait fréquemment du blanc-cassis réalisé avec l’aligoté et le cassis à ses amis et associés. Une boisson déjà populaire, les gens ont commencé à associer la boisson au Canon. Ainsi, la boisson a gagné son nom Kir.

L’apéritif, traditionnellement réalisé avec l’aligoté, comportait éventuellement un apéritif supplémentaire nommé Kir Royal, réalisé avec le vin effervescent crémant de Bourgogne. Une conclusion intéressante de l’article a souligné que quatorze versions de l’apéritif font désormais la liste des apéritifs.

En plus des deux apéritifs traditionnels, ils listent un Kir médocain (Médoc) élaboré à partir de crème de cassis et d’un vin rosé, et d’un Kir normande (Normandie) élaboré à partir du cassis, du cidre et du calvados. Indépendamment des autres alcools, cette boisson comprend toujours de la crème de cassis.

(j’ai découvert récemment Prêtres de la Résistance ! : Les chanoines lâches qui ont combattu le fascisme au XXe siècle [affiliate link]. Je l’ai mis dans ma liste de livres à lire. )

Mon histoire du Kir (en bref) en anglais…

Connaissez-vous l’histoire du Kir comme apéritif ? Par hasard, j’ai découvert un article dans le magazine « France » qui raconte l’histoire de l’apéritif qui est moitié vérité moitié légende. Certaines personnes croient que l’apéritif blanc-cassis a été créé par erreur lorsqu’on a ajouté du vin blanc à la crème de cassis au lieu du vermouth. Mais, les autres pensent qu’il a été créé pour masquer le goût du vin Bourgogne Aligoté.

Néanmoins, cette histoire est consacrée au nom de Kir. On trouve l’origine du nom en Chanoine Félix Kir, né en 1876, qui a servi comme un prêtre dans les différentes localités de Bourgogne. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, ce prêtre a servi dans la Résistance, aidant 5000 prisonniers à fuir le camp d’internement de Longvic près de Dijon. Après la guerre, la chanoine est revenue à Dijon et il est devenu le maire en 1945 jusqu’à sa mort en 1968.

Chanoine Kir aimait le vin Aligoté, et il le servait avec la crème de cassis à ses amis et aux autres associés. La boisson blanc-cassis était déjà populaire mais peu à peu le nom Kir devenait associé à la boisson.

Traditionnellement, l’apéritif est fait avec de la crème de cassis et du vin Aligoté. Si vous voulez un Kir Royal, alors vous le fériez avec la crème de cassis et du Crémant de Bourgogne. Cependant, cet article souligne qu’il y a encore quatorze recettes parmi les autres régions françaises. Par exemple, le Kir de Médocain est fait avec du cassis et du rosé, tandis que le Kir de Normande est fait avec du cassis, du cidre et du calvados. Mais, l’ingrédient en commun entre tous les types de Kir est la crème de cassis.

Laisser un commentaire