Intégrer l’entrepreneuriat | Philstar.com


C’est peut-être un reflet de l’époque que, la semaine prochaine, je vous verrai, chers lecteurs, dans une autre rubrique du Philippine Star. Notre colonne passera de la section Affaires, sa maison pendant de nombreuses années, à la section principale du journal, en particulier dans la section Opinion. Je suppose que c’est juste parce que l’entrepreneuriat englobe désormais un plus large éventail de questions car il touche tant d’aspects de nos vies, en particulier ici aux Philippines.

Tout récemment, lorsque j’ai rencontré Tourism Sec. Christina Frasco, nous avons parlé de la nécessité de préparer l’infrastructure de notre pays à l’augmentation attendue des arrivées de visiteurs maintenant qu’une grande partie du monde a levé les restrictions de voyage. Nous avons également parlé de la façon dont le tourisme profitera aux milliers de MPME qui dépendent de l’industrie pour leur subsistance.

L’industrie du tourisme a le plus souffert de la pandémie. Avec la fermeture des frontières, des millions de personnes dont les moyens de subsistance dépendaient du tourisme ont perdu leur emploi. Bon nombre de nos MPME dépendent directement de ce secteur, et bon nombre d’entre elles se trouvent dans les provinces. L’effet multiplicateur d’une industrie touristique dynamique ne peut être sous-estimé.

La technologie a également eu un impact sur les MPME. La pandémie a accéléré l’adoption des transactions sans numéraire et introduit de nombreux consommateurs dans le monde des applications de shopping. Les MPME, en particulier, ont appris à s’adapter à la nouvelle façon de faire des affaires en ligne. Nous avons vu la montée des influenceurs, et chez Go Negosyo, nous encourageons nos MPME à devenir leurs propres influenceurs. Ancienne ou nouvelle économie, il ne suffit pas de mettre vos produits en rayon, il faut aussi les promouvoir.

Les médias sociaux ont ouvert de nombreuses opportunités aux entrepreneurs. Il a égalisé les règles du jeu en termes de publicité. Alors qu’auparavant, seules les grandes entreprises pouvaient payer les endosseurs et le temps d’antenne et l’espace nécessaires pour diffuser le message marketing, nous voyons maintenant des entrepreneurs sur TikTok ou Facebook Live promouvoir leurs marques et même faire la vente proprement dite.

Ce n’est pas seulement dans le domaine du marketing que la technologie numérique a touché nos MPME. Dans le domaine du commerce de détail, l’omniprésent magasin sari-sari, ce symbole très Pinoy du micro-entrepreneuriat, de nombreuses startups technologiques commencent à fournir des solutions d’arrière-boutique et de logistique pour améliorer les opérations des magasins familiaux.

L’entrepreneuriat a un impact sur les économies nationales et locales. Lors de ma récente rencontre avec les présidents de la NCR et les chefs de secteur de la Chambre de commerce et d’industrie des Philippines, l’une des observations du groupe était de savoir comment le développement des entrepreneurs locaux peut bénéficier à l’organisation elle-même. Il s’agissait d’une évolution bienvenue de l’objectif initial de la réunion, qui était d’inviter davantage de membres de l’organisation à devenir des mentors pour les MPME.

D’après leur expérience en tant qu’hommes d’affaires, les responsables de la PCCI ont observé que pour développer les MPME locales, il faut une LGU forte et solidaire. Les villes les plus proactives du pays reconnaissent l’importance de la croissance des entreprises locales, elles se font donc un devoir de donner la priorité à la facilité de faire des affaires en réduisant les formalités administratives et même en accordant de petits prêts aux MPME.

De même, une communauté MPME florissante dans une LGU se traduit par plus de revenus et, par conséquent, de meilleurs services sociaux pour tous. Une LGU doit considérer les MPME comme des contributeurs potentiels à son économie imposable et aider les entreprises clandestines à devenir légitimes en leur facilitant la tâche.

Un secteur MPME fort reflète également une collaboration fructueuse entre les secteurs public et privé, et entre les grandes entreprises et les MPME. C’était l’idée derrière notre programme Kapatid Angat Lahat, où les grandes entreprises viennent en aide aux MPME en les intégrant dans leur chaîne de valeur, et où les gouvernements locaux fournissent un environnement propice à la prospérité des MPME. Les entreprises les plus prospères des Philippines le savent.

SM, par exemple, est un incubateur d’idées de vente au détail à travers les petites startups qu’il héberge sous forme de kiosques dans ses centres commerciaux. Une grande majorité de ses fournisseurs sont des MPME. Dans le secteur agricole, nous citons souvent l’exemple du géant du tabac Universal Leaf, qui travaille avec des micro-agriculteurs et le gouvernement local pour dynamiser l’industrie du tabac à Ilocos.

Nous devons encourager nos micro-agriculteurs à adopter un esprit d’entreprise et mettre en place un environnement propice pour qu’ils le fassent. Grâce à l’entrepreneuriat, ils peuvent augmenter leur productivité et contrôler leurs revenus. Imaginez à quel point notre pays peut profiter d’une industrie entière d’agriculteurs qui pensent et agissent comme des entrepreneurs.

Même nos OFW sont un élément clé du développement des MPME. Lors de nos événements de mentorat gratuits 3M on Wheels dans les centres commerciaux, nous rencontrons de nombreuses familles OFW à la recherche de moyens d’investir leur argent. Pour eux, créer leur propre entreprise est un moyen de s’assurer que leurs proches OFW pourront un jour rentrer définitivement à la maison, assurés que toutes ces années de travail acharné continueront de porter leurs fruits grâce à leurs petites entreprises.

En effet, l’entrepreneuriat englobe tant d’aspects de notre société. J’ai hâte de les explorer lorsque je vous verrai dans les pages Opinion lundi de la semaine prochaine.



Laisser un commentaire