« Injustifié, contre-productif » : le ministre sud-africain de la Santé réagit à l’interdiction de voyager concernant la variante omicron de Covid-19 | Nouvelles du monde


Avec plusieurs pays imposant des restrictions de voyage ou des interdictions aux passagers arrivant d’Afrique du Sud en raison de la découverte de la nouvelle variante de Covid-19 omicron, le ministre de la Santé du pays, Joe Phaahla, a qualifié cette décision d' »injustifiée » et de « contre-productive ».

« Nous voulons assurer aux Sud-Africains et à d’autres personnes ailleurs dans le monde que nous pensons que certaines des réactions ont été en fait injustifiées, se référant ici spécifiquement à la réaction des pays d’Europe, du Royaume-Uni et d’un certain nombre d’autres pays », a déclaré Phaala. , selon Spoutnik.

Il a en outre déclaré que les réactions sous la forme d’interdictions de voyager et d’autres mesures sont entièrement contraires aux « normes et normes telles qu’elles sont guidées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ».

S’adressant aux journalistes vendredi, le ministre de la Santé a déclaré que cette décision est une « réaction très contre-productive » et fera sentir aux gens que c’est un « risque de divulguer » leurs conclusions, a rapporté Al Jazeera.

Ses déclarations interviennent alors que les États-Unis, le Royaume-Uni, le Japon, le Brésil, la Russie et l’Union européenne (UE) à 27 pays ont imposé des restrictions ou des interdictions de voyager aux voyageurs en provenance des pays d’Afrique australe. L’Afrique du Sud, le Botswana, la Namibie, le Zimbabwe et le Lesotho sont quelques-uns des pays dont l’entrée des passagers a été interdite ou nécessite l’obligation de subir des mesures supplémentaires.

Samedi, le Japon a annoncé l’ajout de trois autres pays – le Malawi, le Mozambique et la Zambie, à sa liste de pays où des restrictions de voyage ont été imposées. La restriction a déjà été annoncée pour les personnes arrivant du Botswana, d’Afrique du Sud, du Lesotho, de Namibie, d’Eswatini et du Zimbabwe.

L’OMS a qualifié la variante B.1.1.529 de Covid-19 de « variante préoccupante ». Le directeur de l’agence de santé des Nations Unies (ONU) pour l’Asie du Sud-Est, Poonam Khetrapal Singh, a exhorté samedi les pays d’Asie du Sud-Est à ne pas perdre leurs gardes, à renforcer la surveillance et à améliorer la vaccination afin de lutter contre la nouvelle variante du coronavirus.

Pendant ce temps, le Royaume-Uni (Royaume-Uni) a confirmé samedi ses deux premiers cas de variante omicron Covid-19. Le secrétaire à la Santé du pays, Sajid Javid, a déclaré dans un communiqué rapporté par l’AFP qu’ils se sont déplacés « rapidement » et que les patients s’auto-isolent actuellement pendant que la recherche des contacts est en cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.