Hong Kong et Singapour lanceront une bulle de voyage longtemps retardée le mois prochain

[ad_1]

Des employés de Cathay Pacific traversent l’aéroport international de Hong Kong le 21 octobre 2020.

PARCS PIERRE | AFP | Getty Images

Une bulle de voyage longuement retardée entre Hong Kong et Singapour commencera le 26 mai, ont annoncé lundi les deux villes, alors qu’elles s’apprêtaient à rétablir les liaisons de voyage à l’étranger et à lever l’obstacle de la quarantaine pour les étrangers en visite.

La bulle entre deux des plus grands centres financiers d’Asie devait commencer en novembre dernier, mais a été suspendue après un pic de cas de coronavirus à Hong Kong.

Le programme commencera par un vol par jour dans chaque ville, avec jusqu’à 200 voyageurs sur chaque vol, ont déclaré le secrétaire au Commerce de Hong Kong Edward Yau et le ministre des Transports de Singapour Ong Ye Ku lors d’événements de presse simultanés.

Ceux qui souhaitent voyager depuis l’une ou l’autre ville doivent être testés négatifs pour Covid-19 avant le départ et à l’arrivée. Les résidents de Hong Kong ne peuvent également se rendre à Singapour qu’au moins 14 jours après avoir reçu deux doses de vaccin Covid-19.

Les voyageurs sur l’itinéraire – qui ont attiré 15 à 20 vols par jour dans chaque sens avant le coronavirus – n’auront pas à se mettre en quarantaine et il n’y aura aucune restriction sur le but du voyage.

Cependant, si la moyenne mobile sur sept jours du nombre quotidien de cas locaux de Covid-19 non liés est supérieure à cinq pour Singapour ou Hong Kong, le programme sera suspendu, ont déclaré Yau et Ong.

« La relance (…) signifie qu’une reprise progressive des voyages transfrontaliers est réalisable grâce à des collaborations mutuelles entre différents lieux », a déclaré Yau.

Pour Hong Kong, qui interdit les non-résidents depuis mars 2020, l’accord avec Singapour est sa première reprise bilatérale des liens de voyage avec une autre ville.

Les résidents éligibles de Hong Kong sur le continent et à Macao seront exemptés de quarantaine dans la ville financière asiatique dès cette semaine, a déclaré lundi le secrétaire à la Fonction publique Patrick Nip. Singapour a déjà conclu des accords sur les voyages d’affaires et officiels essentiels, et s’est ouverte unilatéralement aux visiteurs généraux de pays comme le Brunéi Darussalam, la Chine et la Nouvelle-Zélande. Singapour a également discuté d’une bulle du transport aérien avec l’Australie.

Hong Kong et Singapour ont déclaré qu’ils étaient en pourparlers avec des endroits comme la Nouvelle-Zélande et l’Australie pour des bulles de voyage similaires. Les villes asiatiques ont largement maîtrisé la situation virale locale par rapport à d’autres villes développées.

De nouveaux cas, cependant, ont augmenté au cours de la semaine dernière, Hong Kong signalant une transmission locale d’une variante de Covid-19 avec la souche mutée N501Y et Singapour enquêtant sur d’éventuels cas de réinfection de Covid-19 dans un dortoir de travailleurs migrants. Les dortoirs étaient au centre de l’épidémie de Singapour l’année dernière avec des milliers de cas.

Les titulaires de permis de travail singapouriens employés dans les secteurs de la construction, des chantiers navals ou des procédés, dont beaucoup vivent dans des dortoirs, sont exclus de la bulle.

Cathay Pacific et Singapore Airlines seraient les transporteurs des premiers vols, ont indiqué les autorités.

« Pour réussir cette bulle, je pense que nous aurons un effet de signalisation significatif vers le reste du monde », a déclaré Ong de Singapour.

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire