Giro d’Italia 2022 : Simon Yates prêche la patience pour le maillot rose | Tour d’Italie


Simon Yates prêche la patience alors qu’il se prépare à lancer une autre inclinaison au rose dans le Giro d’Italia. Le joueur de 29 ans fait à nouveau partie des favoris pour remporter le premier Grand Tour de l’année qui débute vendredi en Hongrie.

C’est la cinquième saison consécutive que le coureur de l’équipe BikeExchange-Jayco a fait du Giro son objectif principal, le donnant la priorité au Tour de France, et c’est peut-être sa meilleure chance de le gagner.

« Il y a beaucoup de choses qui me font revenir », a-t-il déclaré. « C’est juste une course que j’aime courir. Nous avons beaucoup de personnel italien dans l’équipe, notre cours de service est [in Varese], et j’apprécie vraiment l’ambiance dans l’équipe lorsque nous nous réunissons tous et essayons de gagner le Giro. C’est une course qui me convient bien, c’est une course très difficile avec beaucoup de dénivelé.

Depuis quelques années, il semble que Yates se concentre sur le Giro pour tenter de retrouver la magie de 2018, lorsqu’il a remporté trois étapes au cours des deux premières semaines et a passé 13 jours sous le maillot rose des leaders avant de casser le même. jour où Chris Froome a lancé son attaque gagnante de l’étape 19.

Yates, qui a remporté la Vuelta a España 2018 après cette déception, a terminé huitième du Giro 2019 avant d’être contraint d’abandonner la course en raison de Covid-19 en 2020, mais l’année dernière, il s’est remis d’un départ lent pour remporter une victoire d’étape 19 et terminer troisième au général.

« J’ai appris la patience, dit-il. « Il faut être assez calme. La course dure trois semaines. Vous pouvez toujours revenir en arrière en 2018 où nous nous sommes vraiment attaqués au cours des première et deuxième semaines, puis nous nous sommes effondrés au cours de la troisième.

« Mais même l’année dernière, j’ai eu quelques problèmes avec mes ischio-jambiers la première semaine, mais j’ai quand même bien réussi vers la fin, j’ai réussi une étape et je suis arrivé sur le podium. Il faut avoir un œil sur la situation dans son ensemble, être patient et attendre que la course vienne à vous.

Richard Carapaz, le vainqueur 2019 est le favori pour revendiquer le maillot rose cette année.
Richard Carapaz, le vainqueur 2019 est le favori pour revendiquer le maillot rose cette année. Photographie : Stuart Franklin/Getty Images

Avec le champion en titre, Egan Bernal, blessé, le vainqueur 2019, Richard Carapaz, est le favori à la tête d’une solide équipe Ineos Grenadiers, mais les bookmakers ont Yates devant João Almeida et Mikel Landa comme l’homme le plus susceptible de défier le Équatorien.

« Les coureurs ont juste hâte de commencer », a déclaré Yates. « Il y en a d’autres qui seront compétitifs. Ramenez-le à l’année dernière. J’avais gagné le Tour des Alpes [coming into the Giro] et j’ai continué à lire que j’étais un grand favori. Romain Bardet a remporté le Tour des Alpes cette année et je n’ai pas entendu parler de lui donc il y a quelques gars qui volent sous le radar.

Avec plus de 50 000 m de dénivelé positif et seulement 26,6 km de contre-la-montre en trois semaines, ce Giro ressemble à celui des chèvres de montagne qui luttent contre la montre. C’est une catégorie qui a souvent inclus Yates, même s’il a nettement amélioré son vélo de contre-la-montre, comme le montre sa cinquième place lors de la quatrième étape de Paris-Nice en mars. Quelques semaines plus tard, Yates a souffert d’une maladie qui l’a forcé à se retirer de la Vuelta a Catalunya.

Inscrivez-vous à The Recap, notre e-mail hebdomadaire des choix des éditeurs.

Sa seule course depuis lors a été la Vuelta Asturias le week-end dernier, où il a remporté des victoires impressionnantes sur les étapes un et trois, mais a perdu plus de 10 minutes sur la deuxième étape. « Je me sens bien », a-t-il déclaré. « J’ai gagné deux belles étapes et les sensations sont bonnes.

« Le deuxième jour a été ma première exposition à des conditions très chaudes et dans le passé, j’ai eu quelques difficultés avec ma première exposition de l’année. Mais je ne suis pas inquiet. On verra une fois la course commencée.

Laisser un commentaire