Football : Des fans de toute l’Asie en Thaïlande pour apercevoir leurs héros


BANGKOK – Iran, Hong Kong, Inde, Malaisie, Singapour – d’où qu’ils viennent, des milliers de fans de Manchester United et de Liverpool sont descendus à Bangkok cette semaine avec le même objectif : apercevoir leurs héros.

Alors que deux des plus grands clubs de football du monde apportent cette semaine un avant-goût du nord-ouest de l’Angleterre à l’Asie du Sud-Est et offrent une chance sans précédent de regarder les rivaux historiques en direct, les fans de tout le continent ne sont que ravis de tout savourer.

Chaque supporter est arrivé dans la capitale thaïlandaise dans le but de se rapprocher des stars et de repartir avec une raison de sourire – que ce soit juste un autographe ou un selfie.

Liverpool et Manchester United – dont le partenaire officiel des spiritueux est Chivas Regal – s’affronteront au stade Rajamangala mardi 12 juillet, dans le cadre de leurs tournées de pré-saison. Ce sera le premier match de ce type entre des clubs étrangers accueillis dans cette région depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Les billets les moins chers se vendent à 5 000 bahts (194,50 dollars singapouriens) et peuvent atteindre 25 000 bahts.

Ali Mofakhami a parcouru plus de 5 000 km depuis Téhéran dans l’espoir de rencontrer le manager de Liverpool Jurgen Klopp ou comme l’a décrit l’Iranien : dieu.

« Ce serait un rêve devenu réalité de rencontrer Klopp », a déclaré le joueur de 31 ans au Straits Times à l’hôtel St Regis Bangkok, où les Reds sont basés. « Il a tant fait pour Liverpool et cette période est si spéciale pour les fans car nous avons eu beaucoup de bons moments. Je veux juste le rencontrer et lui dire à quel point il est génial. »

Mofakhami a partagé qu’il avait dépensé près de 2 000 dollars américains (2 800 dollars singapouriens) pour son vol et son hébergement pour être ici. Il n’était pas le seul.

Des fans comme lui ont afflué à l’hôtel par centaines alors qu’ils attendent dans une zone bouclée à l’extérieur du hall pour voir les étoiles.

Pour Annie Goldman, 38 ans, et ses deux jeunes fils – le fan de Liverpool Tanner, 10 ans et Duke, 8 ans, qui soutient United – venir en Thaïlande était une opportunité qu’ils ne pouvaient pas refuser. Le trio se tenait à l’entrée de l’hôtel, espérant voir les joueurs.

C’était la première fois que la famille quittait Hong Kong, où elle est basée, depuis la pandémie. Goldman a déclaré: « Les garçons sont de grands fans des clubs et c’est tellement merveilleux que nous puissions les regarder dans notre propre arrière-cour. Tanner m’a dit pendant que nous étions en chemin que son cœur battait la chamade et qu’il regardait toujours tous les jeux à la télé donc il ne pourrait pas être plus excité d’être ici. Ces moments vont être inestimables pour eux. »

Les fans en Asie étaient auparavant gâtés par les visites annuelles des grands clubs de football. Mais la présence de ces équipes leur a manqué, qui ont sauté leurs lucratives tournées de pré-saison en Asie au cours des deux dernières années en raison de la pandémie.

C’est la première fois que Liverpool revient en Thaïlande depuis la tournée de pré-saison 2015-16 du club alors que les Red Devils étaient pour la dernière fois en ville en 2013.

À environ 2,4 km de l’hôtel St Regis, il y a une autre mer de rouge à l’hôtel Athenee, où séjourne l’équipe United. Du jour au soir, il y a eu au moins 200 fans qui sont là pour attraper les stars.

Le Malaisien Muhammad Azrel, 44 ans, était l’un d’entre eux. Il a dit qu’il avait dépensé environ 2 800 $ pour son voyage ici.

Le fan de United basé à Penang a fait le voyage avec plus de 15 amis qui soutiennent les Red Devils ou Liverpool. Il a déclaré : « Même si l’équipe ne va pas bien, la confiance et le soutien du club seront toujours là. La rivalité entre les deux clubs est spéciale et combien de fois pouvons-nous dire que nous avons vu les deux équipes s’affronter en Asie ? » Je devais être ici ! »

Cependant, tous les fans ne ressentent pas la même chose.

Le Singapourien Mohamad Saiful, 33 ans, qui avait payé 740 $ pour assister au match amical, a vendu son billet après avoir appris l’absence de Cristiano Ronaldo de l’Asia Tour.

La superstar portugaise, 37 ans, n’a pas voyagé avec l’équipe après avoir eu du temps libre pour régler un problème familial. Son avenir à Old Trafford a fait l’objet d’intenses spéculations après qu’il aurait annoncé au club son désir de partir pour jouer en Ligue des champions la saison prochaine.

Saiful, qui a ajouté qu’il était un fan de United depuis toujours, a déclaré: « Je m’attendais à plus de signatures du club et à ce que Ronaldo et ses coéquipiers viennent faire un spectacle. Mais quand j’ai appris qu’il ne viendrait pas, j’étais très énervé. Ça ne va pas être spécial sans lui. »

Mais pour le fan thaïlandais Kittisak Waniwisutchai, l’absence de Ronaldo a ses mérites. L’homme de 36 ans, qui s’est envolé pour Bangkok depuis Lampang dans le nord de la Thaïlande, était ému après avoir fait dédicacer son kit par Bruno Fernandes.

Kittisak a déclaré: « En fin de compte, le club est plus grand que lui. En fait, sans qu’il vienne, il est plus facile d’obtenir des autographes et des selfies avec les joueurs car il n’y a pas trop de monde. »

Laisser un commentaire