Ferrari F40 : 15 ans d’expérience de propriétaire d’une icône !

[ad_1]

Alors que la 288 GTO est une voiture très spéciale, la F40 était la meilleure voiture de conducteur et plus d’une expérience.

BHPian SSO récemment partagé ceci avec d’autres passionnés.

Nous possédons notre Ferrari F40 depuis un peu plus de 15 ans maintenant. C’est deux fois plus longtemps que j’ai jamais possédé une autre voiture. Au cours de ces 15 années, j’ai parcouru 30 000 milles dans 11 pays différents. Le F40 a subi une reconstruction majeure du moteur, deux nouveaux embrayages et un nouvel ensemble de piles à combustible. Nos diverses aventures au fil des ans sont bien documentées à la fois sur Karenable.com et dans quelques numéros du magazine EVO. J’ai pris le F40 sur la piste dans plusieurs pays différents et je l’ai roulé à fond sur l’autoroute. Le trajet d’une journée le plus long que j’ai fait était de Nice à Madrid en un peu moins de 9 heures. La F40 a traversé les Alpes suisses et remonté un chemin de chèvres au Pays de Galles. Inutile de dire que notre F40 a mené une vie bien remplie au cours des 15 dernières années et est à peu près aussi loin que possible d’être une reine du garage.

Comment nous nous sommes retrouvés avec le F40 est une histoire un peu alambiquée. Tout a commencé par un essai routier d’une Dino 246 GT dans la campagne à l’extérieur de Bruxelles. Alors que l’essai routier était loin d’être un succès, la conversation de retour dans le garage s’est avérée des plus fortuites. Dans la grange où était conservé le Dino, il y avait aussi deux F40. Après avoir établi que le Dino 246 GT n’allait pas fonctionner en raison à la fois de mes jambes longues et d’une 2e vitesse manquante, la conversation s’est rapidement déplacée vers les deux imposantes F40. C’était la première fois que je voyais une paire de près, et le courtier très compétent m’a fait découvrir les deux voitures et a souligné les différences car l’une était une fenêtre coulissante Plexi F40 de très première production et l’autre un chat tardif et une suspension réglable F40. Aucun des F40 n’était à vendre à l’époque et les derniers mots des courtiers étaient que si vous êtes intéressé par un F40, j’agirais rapidement car les prix sont sur le point de recommencer à augmenter. Paroles sages.

Avancez de quelques mois et la recherche d’un F40 était lancée. À ce moment-là, je n’avais pas complètement opté pour la F40, une 288 GTO était également à l’étude. À l’époque, la 288 GTO était la moins précieuse des deux voitures. Comme les valeurs n’avaient pas encore atteint le plafond, les concessionnaires vous laisseraient toujours les essayer sur des routes d’essai. C’est après un essai routier de 288 GTO et F40 que la décision a été prise de poursuivre une F40. Alors que la 288 GTO est une voiture très spéciale, la F40 était la meilleure voiture de conducteur et plus d’une expérience. Aussi spéciale que soit la 288 GTO, elle ressemble un peu à une 328 GTB sous stéroïdes. Le F40, en revanche, ne sera jamais confondu avec autre chose.

Après avoir examiné un certain nombre de F40 différentes, celle sur laquelle je me suis finalement décidé était une production très tardive, une voiture à deux propriétaires qui avait été initialement livrée à Rome. Le deuxième propriétaire avait la voiture en Allemagne et je l’ai achetée chez Eberlein Ferrari à Kassel. Les négociations sur la voiture ont duré plusieurs mois et ont été un exercice de patience. Nous nous sommes finalement mis d’accord sur l’accord qui comprenait l’échange d’une partie de ma Ferrari 550 Maranello. Le 550 était au Portugal à l’époque et le plan était de le conduire de Lisbonne à Kassel, de l’échanger contre le F40, puis de conduire le F40 à Madrid où j’avais un appartement à l’époque. L’histoire de ce voyage est la suivante : 1er quatre jours en F40.

Après ce 1er voyage très mémorable, nous avons eu une merveilleuse succession d’expériences différentes avec le F40 au fil des ans. Quelques-uns des plus mémorables sont capturés dans quelques articles publiés sur karenable, notamment – Retour à Maranello avec 40 autres F40, voyage épique à travers la France et à travers les Alpes jusqu’en Toscane. Parmi les moments forts de ces voyages, citons le fait d’être sur la piste du Mugello avec plusieurs dizaines d’autres F40, le fait que la police italienne efface la circulation pour nous sur l’Autostrade, la traversée des Alpes avec des températures encore en dessous de zéro à la fin juin et la descente du F40 à couper le souffle. Routes D du sud de la France. Il y a eu de nombreux autres voyages en voiture en Espagne, en Allemagne, au Portugal, en France et au Royaume-Uni. Le F40 a navigué sur des routes étroites galloises B, a traversé les landes du Devon et a emprunté un chemin de chèvre glorifié dans les Brecon Beacons. Il a également été parcouru par un certain nombre de cols alpins, ce qui reste l’une des conduites les plus difficiles et les plus exaltantes que j’ai faites dans la voiture. Le F40 a également figuré dans l’un des articles les plus mémorables d’EVO Magazines lorsque Henry Catchpole et Dean Smith l’ont ramené de Suisse au Royaume-Uni pour moi.

Voici quoi BHPian Asish_VK avait à dire à ce sujet :

Holly Molly !

Jamais dans mon rêve le plus fou, je pensais lire une revue/mise à jour de la propriété du F40 dans Team-BHP.

Merci de partager l’expérience avec nous, simples mortels.

Voici quoi BHPian CLIX avait à dire à ce sujet :

Merci d’avoir partagé cet article très intéressant.

Le F40 a beaucoup de souvenirs amusants pour moi. Non, pas parce que j’en ai jamais possédé un, mais parce que je suis tombé amoureux de ce design au moment où j’ai reçu l’Indian Auto Journal avec un F40 à propagation centrale, dans le courant de 1987-88 je pense. J’ai demandé à ma mère, qui peignait, de m’en peindre un. Pas la version route. Celui qui irait « Où aucun homme n’est allé avant ». [ Too much Star Trek on a young impressionable mind I guess! ]

Voici la photo ci-jointe. Et est exposé jusqu’à ce jour, sur mon mur d’étude.

Excusez la distraction de votre message. J’ai pensé que cela pourrait être intéressant.

Voici quoi BHPian androdev avait à dire à ce sujet :

Ravie de voir ce post ! Votre blog est génial – il est rare que les propriétaires qui les utilisent réellement lisent sur ces voitures. Je pensais que c’était Kar-enable jusqu’à ce que je lis l’explication du nom. Il y a une sensation de gars d’à côté sur le blog qui est surréaliste quand on considère les voitures dont il est question !

Consultez les commentaires de BHPian pour plus d’idées et d’informations.



[ad_2]

Laisser un commentaire