État de l’avion présidentiel épouvantable – Le Dr Boako défend la décision du gouvernement d’acquérir un nouvel avion au milieu d’une vive opposition


Le conseiller économique et porte-parole du vice-président, Gideon Boako, défend la décision du gouvernement d’acquérir un nouvel avion présidentiel malgré la vive opposition de la minorité parlementaire.

M. Gideon Boako, qui a déjà embarqué à bord du Falcon 900 Ex, a déclaré avoir évité à deux reprises d’utiliser l’avion présidentiel en raison de son état épouvantable.

« J’ai utilisé le jet présidentiel actuel et pour être honnête avec vous, il y a des moments où même lorsque nous devons voyager à l’intérieur du Ghana, si j’ai mon chemin, j’utiliserai un vol commercial, plutôt que d’utiliser le jet présidentiel. »

Il a en outre expliqué que certains sièges du Falcon 900 Ex ne sont pas réglables, ce qui rend difficile pour les occupants de se reposer le dos, en particulier sur les longs trajets.

«Vous devez entrer dans cet avion présidentiel et voir comment est l’ensemble de l’arrangement. Même lorsque le président s’assoit et que quelqu’un s’assoit devant lui dans la direction opposée, sans étirer les jambes, les deux jambes se touchent. Les sièges ne sont pas réglables.

Le mois dernier, le directeur de la communication à la présidence, Eugene Arhin, lors d’un point de presse, a révélé que le gouvernement était en train d’acquérir un avion plus gros pour les voyages présidentiels.

Cette décision, a-t-il déclaré, faisait partie des efforts visant à protéger les deniers publics.

Mais la minorité dirigée par le député de North Tongu, Samuel Okudzeto Ablakwa, et certains membres du grand public se sont opposés à la décision, affirmant que l’avion présidentiel actuel est dans les meilleures conditions.

Le jet Falcon 900 Ex a ensuite été vu en train de transporter le président libérien George Weah au Ghana pour un sommet d’urgence de la CEDEAO au Ghana le 15 septembre 2021.

Cela a encore renforcé l’affirmation de la minorité selon laquelle le Ghana n’a pas besoin d’acheter un nouveau jet.

Mais s’exprimant sur Newsfile sur JoyNews, le porte-parole du vice-président a déclaré que le jet n’était pas adapté pour de longues heures de voyage.

« Il y a deux occasions où j’ai évité d’utiliser le jet présidentiel. J’ai pris un vol commercial parce que surtout si vous allez d’ici (Accra) à Tamale, qui dure environ une heure et que vous êtes en mauvaise santé, vous ne voudrez peut-être pas utiliser ce jet ».

«Mais c’est ce que nous avons en tant que pays et le président s’en contente lorsqu’il voyage au sein de la CEDEAO, mais ce n’est pas dans un état tel que vous voudriez l’utiliser pour voyager pendant 6 heures ou 7 heures. La difficulté sera insupportable », a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire