Dix-sept migrants haïtiens retrouvés morts après le chavirement d’un bateau en route vers Miami: responsables

[ad_1]

Au moins 17 migrants haïtiens espérant atteindre Miami sont morts après qu’un bateau a chaviré dans des eaux agitées au large des Bahamas, ont annoncé dimanche des responsables.

Le Premier ministre bahamien Philip Davis a déclaré lors d’une conférence de presse d’urgence que 25 Haïtiens ont été secourus, et que beaucoup d’autres sont portés disparus.

Il a classé les voyageurs comme des « migrants haïtiens irréguliers présumés » et le voyage comme « une opération présumée de trafic d’êtres humains ».

Les sauveteurs qui ont trouvé le hors-bord chaviré le lendemain de l’épave ont entendu des coups sous la coque – une passagère était toujours en vie dans une poche d’air piégée. Les 17 corps ont été retrouvés avec elle, et un bébé est parmi les morts, selon le commissaire de police des Bahamas, Clayton Fernando.

On estime que le hors-bord bimoteur de 30 pieds transportait à l’origine jusqu’à 60 personnes. Deux Bahamiens secourus du bateau sont désormais en garde à vue, a annoncé le commissaire de police, ajoutant que les personnes impliquées dans l’opération feront l’objet de poursuites.

Une enquête multi-agences est en cours et les efforts de récupération des disparus se poursuivent.

Les responsables ont noté que les migrants ont probablement chacun payé entre 3 000 et 8 000 dollars pour faire le voyage.

Des milliers d’Haïtiens continuent de faire le voyage parfois dangereux vers les États-Unis, fuyant la violence des gangs et la pauvreté chez eux.

Un bateau transportant des centaines de migrants haïtiens à destination des États-Unis s’est échoué à Cuba en mai, le même mois que 11 migrants se sont noyés après le naufrage d’un navire près de Porto Rico, Reuters a rapporté.

Le ministre bahamien du Travail a déclaré que 20 des survivants du chavirage de ce week-end se trouvaient dans un centre de détention pour migrants et que trois étaient à l’hôpital.

Le gouvernement des Bahamas « a continuellement mis en garde contre ces voyages perfides », a déclaré le Premier ministre lors de la conférence de presse.

« Je comprends que la situation à laquelle sont confrontés nombre de ces migrants les incite à prendre de si grands risques. Cependant, nous appelons ceux qui envisagent de faire un tel voyage à ne pas le faire », a déclaré Davis.

[ad_2]

Laisser un commentaire