Des flics infiltrés pour surveiller la politique « pas de vax, pas de trajet » dans les transports publics


Franco Luna – Philstar.fr

18 janvier 2022 | 9h56

MANILLE, Philippines – Prenant la tête du ministère des Transports, la police nationale philippine déploiera également du personnel de police en tant que «passagers mystères» pour appliquer la politique «pas de vaccin, pas de trajet» dans les transports publics, a déclaré mardi son porte-parole.

Cela vient après le premier jour de la mise en œuvre de la politique dans la région métropolitaine de Manille. Le DOTr a déclaré plus tôt que les responsables de l’exécution n’avaient émis des avertissements que le premier jour et que l’émission de billets ne viendrait que plus tard.

S’exprimant dans une interview diffusée sur DZMM Teleradyo, le colonel de police Roderick Alba a déclaré que le personnel affecté ne prendrait note que des numéros de plaque et des itinéraires des véhicules, puis les signalerait aux autorités de transport.

« Nous le ferons dans les prochains jours… nous n’annoncerons ni quand ni où », a déclaré le porte-parole du PNP dans un mélange de philippin et d’anglais.

Alba a rappelé aux Philippins que la falsification des cartes de vaccination – un document public émis par le gouvernement – ​​est une violation de la loi sur la déclaration obligatoire des maladies à déclaration obligatoire.

« Extrême et inutile »

Les groupes de défense des droits et des transports ont précédemment remis en question la politique « extrême et inutile », affirmant qu’elle ne s’attaque pas à la cause profonde du faible nombre de vaccins, à savoir le manque d’accès aux vaccins.

« Notre mise en œuvre le premier jour de no vax, no ride était ordonnée. Nous n’avons enregistré aucun incident fâcheux ou aucun contrevenant puisque nous sommes juste dans la phase d’avertissement. Nous espérons que nous mettrons pleinement en œuvre cela dans la semaine à venir.  » Alba a également dit.

Pendant la quarantaine communautaire renforcée, les conducteurs de jeepney ont déclaré que les points de contrôle mis en place pour que les forces de l’ordre vérifient le respect des normes minimales de santé publique n’intimidaient que les conducteurs avec une application agressive, forçant certains à rester chez eux au lieu de peur de fonctionner à perte.

Selon les données de l’Agence japonaise de coopération internationale, 88% soit près de neuf ménages sur dix dans la région métropolitaine de Manille ne possèdent pas de véhicules privés et doivent compter sur les transports en commun.

Au moment d’écrire ces lignes, seuls 67,8% des résidents de la région métropolitaine de Manille sont entièrement vaccinés.



Laisser un commentaire