Des familles pleurent alors qu’au moins 71 personnes meurent sur un bateau de migrants libanais: The Tribune India



Reuter

Tripoli, Liban, 23 septembre

Au moins 71 personnes sont mortes lorsque le bateau de migrants à bord duquel elles se trouvaient a coulé au large des côtes syriennes après avoir quitté le Liban plus tôt cette semaine, a déclaré le ministre libanais des Transports, alors que les opérations de recherche se poursuivaient vendredi.

Il s’agit du voyage le plus meurtrier de ce type depuis le Liban, où le désespoir économique croissant a conduit de nombreuses personnes à monter à bord de bateaux souvent branlants et surpeuplés dans l’espoir d’atteindre l’Europe.

Les autorités syriennes ont commencé à retrouver des corps au large de Tartous jeudi après-midi. Le ministère syrien des Transports a cité des survivants disant que le bateau est parti mardi de la région de Minyeh, au nord du Liban, avec entre 120 et 150 personnes à bord, à destination de l’Europe.

La famille de Mustafa Misto, un Libanais qui était sur le bateau avec sa femme et ses trois jeunes enfants, acceptait les condoléances dans leur appartement du quartier pauvre de Bab Al-Ramel de la ville de Tripoli, dans le nord du pays.

« Nous n’avons personne d’autre que Dieu », a crié un parent âgé alors que les personnes en deuil lui rendaient hommage.

Des personnes qui craignaient leurs proches figuraient parmi les morts rassemblés au poste frontière avec la Syrie, où les corps devaient être amenés plus tard dans la journée.

Le ministre libanais des Transports, Ali Hamiye, a déclaré que 20 survivants étaient soignés dans des hôpitaux syriens, pour la plupart des Syriens – dont environ 1 million vivent au Liban en tant que réfugiés.

Des Palestiniens vivant dans un camp de réfugiés dans le nord ont déclaré que plusieurs dizaines de personnes à bord venaient du camp.

Hamiye a déclaré que le bateau était « très petit » et fait de bois, décrivant ces navigations comme un événement presque quotidien organisé par des personnes qui ne se soucient pas de la sécurité.

Samer Qubrusli, le directeur général syrien des ports, a déclaré que les efforts de sauvetage se poursuivaient vendredi.

La vague de tels voyages a été alimentée par l’effondrement financier du Liban au cours des trois dernières années – l’un des pires jamais enregistrés dans le monde. Les taux de pauvreté ont monté en flèche parmi la population de quelque 6,5 millions d’habitants.

Chypre a dépêché des équipes de recherche et de sauvetage tard lundi et mardi lorsqu’en l’espace de quelques heures, deux navires transportant des migrants du Liban ont émis des signaux de détresse ; il y en avait 300 dans un vaisseau, 177 dans l’autre. Dans ces cas, tous à bord ont été secourus, a indiqué le Centre conjoint de coordination des opérations de sauvetage de l’île.

Le nombre de personnes qui ont quitté ou tenté de quitter le Liban par la mer a presque doublé en 2021 par rapport à 2020, a déclaré l’agence des Nations Unies pour les réfugiés à Reuters au début du mois.

Il a encore augmenté de plus de 70 % en 2022 par rapport à la même période l’an dernier.

En avril, un bateau de migrants parti près de Tripoli a coulé lors d’une interception par la marine libanaise au large des côtes.

Environ 80 migrants libanais, syriens et palestiniens étaient à bord, dont une quarantaine ont été secourus, sept ont été confirmés morts et une trentaine sont officiellement portés disparus.



Laisser un commentaire