Des étudiants de Whitman se rendent au Kenya pour une expérience d’immersion culturelle

[ad_1]

étudiants en voyage d'immersion au Kenya

Les étudiants de Whitman participant à l’immersion culturelle du Kenya en 2022 ont eu l’occasion de relier les leçons de la classe à un environnement mondial réel.

Quatorze étudiants de la Whitman School of Management désireux de découvrir l’économie mondiale, de se connecter avec des partenaires mondiaux et d’apprendre les coutumes et la culture de l’Afrique faisaient partie de l’école 2022 Immersion culturelle au Kenya. Le voyage d’immersion pilote a permis aux étudiants de relier les leçons de la classe et d’appliquer leurs connaissances dans un environnement mondial réel. L’équipe de voyage a pu naviguer comment devenir un gestionnaire mondial et un meilleur citoyen du monde.

Avant l’Immersion

Au cours du semestre de printemps 2021, professeur adjoint Elizabeth Wimer G’06 partagé avec la classe propres expériences de voyage au Soudan du Sud et en Afrique, où elle a consulté et enseigné dans une école primaire rurale. Wimer a remarqué que le sujet a conduit à l’une des semaines les plus interactives et les plus dynamiques de son cours Gérer dans un environnement global. À travers les histoires et les photographies qu’elle a présentées, les étudiants ont pu établir des liens entre ce qu’ils apprenaient en classe et à quoi ressemblaient les concepts de cours dans des régions du monde qui ne leur étaient pas si familières.

« Je me suis dit que s’il y avait autant d’énergie dans une discussion en classe, alors il y aurait encore plus d’énergie, d’excitation et d’extension de l’apprentissage si je pouvais trouver un moyen de les mettre sur le terrain en Afrique », dit Wimer.

Quelques mois plus tard, elle a pu le faire. Le voyage a été approuvé à l’automne 2021 et l’équipe de voyage a commencé à Nairobi, au Kenya, en mai 2022.

Tous les étudiants de la classe de Wimer ont eu la possibilité de postuler pour l’expérience d’immersion culturelle au Kenya au début du semestre de printemps 2022. Pour être sélectionnés comme membres de l’équipe de voyage, les étudiants devaient postuler et passer un entretien.

Une fois sélectionnée, l’équipe de voyage a préparé son voyage avec une classe d’un crédit à la Whitman School. Wimer avait trois objectifs principaux pour ce cours : l’éducation culturelle, la cohésion d’équipe et la préparation logistique.

« Le professeur Wimer nous a préparés avec un cours où nous avons beaucoup appris sur ce à quoi nous attendre à notre arrivée au Kenya. Nous avons parlé de la façon de s’habiller convenablement, du type de nourriture que nous allions essayer et des salutations appropriées », explique Jared Dowling ’24. « Nous avons également beaucoup appris sur les normes culturelles au sein de la classe. »

Sur le terrain au Kenya

Dowling voulait aller au Kenya parce qu’il souhaitait établir une connexion mondiale et s’immerger dans une autre culture. « Partir à l’étranger est une chose, mais partir à l’étranger avec un but est complètement différent. Je voulais faire une différence tangible avec les partenaires et les gens que nous avons rencontrés lors de ce voyage », dit-il.

Alors qu’ils étaient sur le terrain au Kenya, Dowling et le groupe ont pu faire exactement cela. Le voyage d’une semaine contenait un horaire chargé avec des journées commençant à 6 heures du matin et se terminant vers 22 heures. Ce n’étaient pas des vacances, a souligné Wimer. Chaque jour était une journée de travail remplie d’occasions d’aider les organisations partenaires, la communauté et les réfugiés locaux.

La majeure partie du temps des étudiants en Afrique consistait à rencontrer trois partenaires mondiaux : Zaynah Khanbhai, fondatrice de Merging Moundos and South South Women, une organisation à but non lucratif qui se concentre sur la connexion des voix et des expériences des pays du Sud ; Stacia Hiramine, coordinatrice des communications créatives pour Tirzah Bazaar, une organisation internationale à but non lucratif qui travaille avec des artisans réfugiés pour vendre des produits artisanaux ; et le Child Discovery Center, un refuge et un centre éducatif pour les enfants orphelins et abandonnés à Nakuru, au Kenya.

La connexion avec ces partenaires mondiaux a permis aux étudiants de voir de première main comment les entreprises fonctionnent différemment dans un autre pays, en particulier un pays avec moins d’opportunités économiques, un niveau d’instruction et une infrastructure limités.

Au cours d’un panel d’entreprises dirigé par Khanbhai, les étudiants ont eu la possibilité de réfléchir et de partager des idées sur la manière de combler le fossé entre le Nord et le Sud par rapport à leur génération. Grâce à leurs conversations, les étudiantes ont pu en apprendre davantage sur l’entrepreneuriat nécessaire grâce aux femmes qui ont partagé leurs histoires sur les entreprises créées afin qu’elles puissent subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille. De plus, l’équipe de voyage a pu rencontrer des artisans locaux et voir les ateliers où les produits sont créés pour Tirzah Bazaar. De cette visite, les étudiants ont été inspirés par les histoires de tant de rêves et d’aspirations entrepreneuriales des artisans. Dans l’ensemble, l’équipe de voyage a constaté que les employés de ces organisations à but non lucratif apprécient énormément l’apprentissage d’un ensemble de compétences et utilisent leurs compétences comme une opportunité entrepreneuriale.

Ce n’était pas toutes les affaires, cependant. Lorsqu’ils ne travaillaient pas, le groupe a pu découvrir certaines attractions touristiques au Kenya – faire un safari, regarder et participer à des percussions et danses culturelles, une dégustation de thé et une visite à un centre de girafes.

De retour aux États-Unis

La Whitman School offre une opportunité mondiale comme celle-ci donne aux étudiants une chance de voir ce que c’est que de gérer des opérations commerciales dans diverses cultures. Les étudiants peuvent utiliser leur formation et leur expérience grâce à ces opportunités pour sortir et apporter des changements dans le monde tout en étant un gestionnaire mondial.

« Ce que nous apprenons dans nos cours à Whitman est formidable et très utile, mais vous ne pouvez pas apprendre autant d’un manuel que de l’expérience », déclare Isabella Simon ’24. « Je pense que faire ce voyage au Kenya, se préparer à comprendre d’autres modes de vie, puis acquérir une perspective de première main a permis au monde de devenir notre salle de classe. »

[ad_2]

Laisser un commentaire