Des entreprises indiennes à Singapour s’inquiètent de l’impossibilité pour les travailleurs de reprendre le travail – The New Indian Express

[ad_1]

Par PTI

SINGAPOUR : La Chambre de commerce et d’industrie indienne de Singapour (SICCI) a souligné les préoccupations soulevées lors de son dialogue avec les entreprises indiennes et la Fédération des organisations indiennes de Singapour concernant la main-d’œuvre étrangère bloquée en Inde, ce qui a entraîné une grave pénurie de main-d’œuvre, selon un média rapport mardi.

« Tout aussi préoccupante est la difficulté rencontrée par les ressortissants indiens travaillant ici de ne pas pouvoir voyager hors de Singapour en raison du manque de vols et de règles interdisant l’entrée des titulaires d’un laissez-passer de travail dans l’intérêt de contenir le virus à Singapour », a déclaré la chaîne News Asia a cité les propos du président du SICCI, le Dr T.Chandroo.

Il a affirmé que la SICCI est convaincue que ses membres prendront les mesures nécessaires pour faciliter les déplacements en toute sécurité de leurs travailleurs, tout en étant responsables de la sécurité du lieu de travail.

« Nous sommes impatients de travailler main dans la main avec nos agences gouvernementales pour faire des dernières mesures, en particulier l’ouverture des voyages à destination et en provenance de l’Inde, un succès », a-t-il ajouté.

Lors de la conférence de presse du groupe de travail multiministériel COVID-19 lundi, le ministre des Transports S Iswaran a déclaré que Singapour et l’Inde étaient actuellement en pourparlers sur la reprise des services commerciaux réguliers de passagers.

Il a ajouté qu’il y avait « un objectif » de reprendre deux vols quotidiens Vaccinated Travel Land (VTL) chacun au départ de Chennai, Delhi et Mumbai d’ici le 29 novembre.

La nouvelle de la reprise des vols VTL a enthousiasmé les travailleurs migrants indiens à Singapour.

« Quand j’en ai entendu parler, j’étais si heureux et j’ai immédiatement demandé à mon manager si je pouvais échanger mon congé parce que j’avais déjà demandé un congé en avril et octobre de l’année prochaine », a déclaré Dilli Babu à Channel News Asia, ajoutant qu’il avait été initialement pensant annuler son congé parce qu’il ne pouvait pas se permettre les frais de quarantaine.

« Je ne sais pas quand je pourrai rentrer, car de nombreuses personnes (dans mon département) attendent dans la file d’attente pour rentrer chez elles », a-t-il déclaré.

« Certains ont des enfants ou se marient, certains ont des parents malades, donc ces personnes auront probablement la priorité en premier. »

« Mais au moins maintenant, si j’y retourne, je n’aurai pas à payer les frais de quarantaine. »

Pendant ce temps, la nouvelle de la VTL ne pouvait pas mieux tomber pour Nilesh Tawri, qui attend son premier enfant en décembre.

L’ingénieur en recherche et développement de 31 ans et son épouse travaillent actuellement à Singapour et n’ont pas vu leurs parents, qui vivent en Inde, depuis près de deux ans.

« Quand ils ont annoncé la VTL hier, je ne m’attendais pas à ce que cela se produise si vite car Singapour vient tout juste de (rouvrir ses frontières) à certains voyageurs en provenance d’Inde », a-t-il déclaré.

« Donc, c’est une très bonne chose et tout le monde est très excité, en particulier mes parents et les parents (de ma femme) », a-t-il déclaré.

« J’espère que je pourrai leur obtenir des billets pour voyager (de l’Inde à Singapour) début décembre, afin qu’ils puissent être là pour nous aider à préparer le bébé et nous soutenir après », a-t-il ajouté.

Les agences de voyages ont également déclaré mardi à l’ANC qu’elles se préparaient à une nouvelle augmentation de la demande de vols vers l’Inde au départ de Singapour, selon le rapport.

Rangoon Air Travel a déclaré que le nombre de clients demandant des vols vers l’Inde avait doublé depuis l’annonce de la VTL lundi.

« Nous recevons généralement environ 20 clients par jour qui recherchent des vols vers l’Inde, mais rien qu’aujourd’hui, nous avons reçu plus de 45 appels », a déclaré Jahabar Sadiq, directeur de la société dans le rapport.

C’est une situation similaire à l’agence de voyages Chola Holidays, où les téléphones sonnent en continu depuis lundi.

« Maintenant, tout le monde veut voyager parce qu’il sait qu’il n’y a pas de quarantaine et qu’il y a un vol direct vers l’Inde, donc la demande de vols a beaucoup augmenté », a déclaré Balu Venkatesh, directeur de l’agence.

« Nous constatons déjà une forte demande pour la mission Vande Bharat (VBM), avec des vols (pour ce mois-ci) déjà tous complets il y a environ trois à quatre semaines », a-t-il ajouté, faisant référence à un programme du gouvernement indien visant à rapatrier les ressortissants indiens. du monde entier au milieu de la pandémie.

[ad_2]

Laisser un commentaire