« Des choses qu’on n’apprend jamais à l’école »: la Croatie ouvre un musée du cannabis


Avec un billet d’entrée qui peut être roulé et fumé, le nouveau musée croate du cannabis propose un guide expérientiel à travers l’histoire enivrante de la plante, avec des odes à la musique reggae et des films de stoner.

Juste en face du poste de police principal de Zagreb, dans un pays qui interdit toujours la marijuana à des fins récréatives, c’est le dernier d’une série d’établissements insolites dans la capitale croate, qui comprennent des musées consacrés à la gueule de bois, aux relations brisées et aux années 1980.

« La plante est présente dans l’histoire de l’humanité dans presque toutes les civilisations et mérite sans aucun doute un musée », explique à l’AFP Tvrtko Kracun, le propriétaire du musée.

Au musée du cannabis, les visiteurs sont guidés à travers une visite multimillénaire du passé de la plante racontée à travers des vidéos, des affiches et des expositions.

La marijuana n’est légale que pour un usage médical dans le pays des Balkans.

La Croatie autorise l’achat de cannabis contenant jusqu’à 0,2 % de THC, le principal ingrédient psychoactif de la plante. Le musée propose à la vente dans son hall des produits légaux à base de cannabidiol (CBD) très populaires, notamment des boissons, des huiles et des sprays.

Que le musée soit à deux pas du poste de police est une pure coïncidence, dit Kracun. L’entrée est gratuite pour les employés des ministères de l’intérieur, de la santé et de l’agriculture, chargés de réglementer le cannabis.

Laisser un commentaire