Des centaines de personnes forment une «ligne de liberté» sur l’autoroute 11 (10 photos)

[ad_1]

« Il s’agit de beaux Canadiens qui manifestent pacifiquement, comme c’est notre droit au Canada », déclare le coordinateur de la circulation pour l’événement de samedi

Une « ligne de liberté » s’est dessinée sur l’accotement de l’autoroute 11 samedi après-midi vers 13h

Les organisateurs ont estimé que plus de 600 personnes de tous âges formaient une ligne sur le côté de la route provinciale très fréquentée devant Webers, un restaurant de hamburgers emblématique. Ils tenaient des drapeaux canadiens, des pancartes et même des bâtons de hockey pour diffuser leur message en opposition à tous les mandats fédéraux de la COVID-19.

Jacqueline Perras, de Barrie, a coordonné la circulation pour le rallye, inspiré du « convoi de camionneurs » qui s’est rendu à Ottawa le mois dernier.

« Nous unissons nos forces pour la liberté de protester contre les mandats », a-t-elle déclaré. « Tout le monde veut avoir la liberté de faire ses propres choix. »

Perras était équipé d’un microphone pendant la manifestation et disait aux gens de reculer loin de la route, reconnaissant le danger potentiel.

« Le MTO est ici pour nous surveiller et s’assurer que tout le monde est en sécurité », a-t-elle déclaré. « Nous ne voulons pas que quelqu’un se blesse. Je suis le coordinateur de la circulation et mon travail consiste à m’assurer que tout le monde est hors de la route et se tient en arrière là où c’est sûr.

Perras espère que la manifestation répandra l’amour, la liberté et l’unité parmi tous les Canadiens.

«Il s’agit de beaux Canadiens qui manifestent pacifiquement, comme c’est notre droit au Canada», a-t-elle déclaré.

Tracy, qui a refusé de donner son nom de famille, a fait le voyage depuis le lac Érié. Elle a dit qu’elle avait rejoint la manifestation parce qu’elle croyait en la liberté de choix.

« Je suis ici pour réveiller plus de gens », a-t-elle déclaré. « Il s’agit de perdre des libertés, vos libertés fondamentales. »

Tracy dit que la manifestation est toujours nécessaire malgré l’assouplissement des restrictions et des mandats qui a commencé le 1er mars.

« C’est une question de contrôle à mon avis », a-t-elle déclaré. « Je suis personnellement vacciné, pas nécessairement par choix. Je me suis senti obligé parce que je déménage sur la côte est, et vous ne pourriez pas changer de province si vous ne l’étiez pas.

Matt Nimeth, de Midland, dit qu’il a rejoint la manifestation pour défendre les libertés.

« Nous voulons être vus et entendus », a-t-il déclaré. « C’est la médecine forcée et l’identification numérique et tout. Il s’agit de défendre le vieux Canada.

La manifestation a éclaté après environ 30 minutes. Perras dit que 633 personnes ont formé la ligne. La seule présence policière vue par OrilliaMatters était trois croiseurs à environ deux minutes au sud de Webers lors d’une manifestation beaucoup plus petite.

La prochaine étape à l’ordre du jour des manifestants est de se rendre lundi dans les palais de justice locaux pour défendre l’organisatrice du convoi, Tamara Lich, qui reste en prison à Ottawa après s’être vu refuser la mise en liberté sous caution.



[ad_2]

Laisser un commentaire