Des centaines de femmes tombent gravement malades lors d’un voyage au Maroc


Un voyage entièrement féminin à travers le désert marocain a pris une tournure sombre la semaine dernière après que des centaines de voyageurs sont tombés gravement malades au cours de leur expédition.

Plus de 800 femmes ont participé au trek « Rose Trip », organisé par l’agence touristique française Désertours.

Environ un quart d’entre eux tomberaient gravement malades à cause d’une infection bactérienne, et une quinzaine seraient même hospitalisés.

Julie Morin faisait partie d’un groupe de Québécoises qui y ont participé. Elle a décrit l’expérience comme « inimaginable ».

« Une dame est allée aider son amie dans la tente de la Croix-Rouge et elle a vu beaucoup de filles allongées par terre avec des perfusions, mais se baignant dans leurs propres excréments », a déclaré Morin. Noovo Info dans une interview. « On ne peut pas laisser les humains comme ça, ça n’a aucun sens. »

Morin a déclaré que la tente où la nourriture était préparée se trouvait juste à côté d’une fosse septique à ciel ouvert.

Julie Morin a déclaré qu’il y avait des conditions d’hygiène insalubres au camp (photo : Noovo Info)On ne sait pas exactement quel type d’infection bactérienne s’est installé, mais des tests sont en cours.

« Après une vingtaine de filles malades, ils auraient dû évacuer le site. Au lieu de cela, ils l’ont laissé partir pour l’événement — [but] il n’y avait plus d’événement. Il y avait trop de malades là-bas», a déclaré Morin.

Des histoires similaires ont été partagées dans les commentaires de la page Facebook de Rose Trip.

« Nous voyons des femmes tomber les unes après les autres, sans savoir quoi faire à part rester dans notre tente et croiser les doigts pour ne pas être infectées. Vous n’allez même pas aux toilettes ni ne mangez, parce que vous ne « Je ne sais pas d’où ça vient. Un voyage de rêve qui se transforme en angoisse, avec une seule pensée : partir au plus vite », peut-on lire dans un commentaire.

« Le bivouac [shelter] était très insalubre, avec des installations sanitaires inadéquates, des poubelles non ramassées et des toilettes endommagées », lit-on dans un autre.

Rose Trip a organisé plusieurs treks au Maroc et au Sénégal au fil des années. Chaque voyage est entièrement composé de femmes et est associé à des associations caritatives comme Ruban Rose (recherche contre le cancer du sein) et Enfants du désert (éducation des enfants au Maroc et en Argentine).

Dans un courriel adressé à CTV News, un porte-parole de Rose Trip a déclaré que « diverses mesures ont été déployées » pour prendre soin des personnes touchées.

« Sur place, diverses mesures ont été déployées avec l’équipe médicale accompagnant les participants afin de préserver leur santé et de garantir que les plus touchés soient pris en charge dans les hôpitaux marocains. Une équipe médicale importante a accompagné les participants, dont un médecin régulateur, trois urgentistes médecins, cinq infirmiers, ainsi que deux infirmiers et deux secouristes de la Croix-Rouge », indique le communiqué.

Rose Trip a également envoyé une lettre aux participants, écrivant qu’elle travaillait avec les autorités sanitaires pour déterminer la nature et l’origine de « l’épidémie ».

« A notre connaissance, 15 personnes ont été hospitalisées sur le sol marocain et prises en charge par Mutuaide. Rose Trip organise […] de transférer ces participants en France », poursuit la lettre.

Certaines des femmes concernées ont formé un groupe sur Facebook, où elles coordonnent les actions en justice.

Avec des dossiers de Laurence Royer et Émeric Montminy de Noovo Info.

Laisser un commentaire