De Kangaroo Island à Port Lincoln, voiture électrique Road trip australien de 4 jours en 2024 Polestar 2 monomoteur longue autonomie – Tout électrisant

[ad_1]

Le journal de voyage en voiture électrique suivant est rédigé par Stan Gortonun passionné de véhicules électriques d’Australie du Sud qui vit sur l’île Kangourou avec son chien Twiggy et un monomoteur longue portée MY24 Polestar 2.

Charge RAA à Tumby Bay

Ce qui suit est mon récit de voyage de Kangaroo Island à Port Lincoln dans un véhicule électrique monomoteur longue portée Polestar 2 année modèle 24 pendant quatre jours en janvier 2024.

Sur le premier ferry SeaLink, je me suis dirigé vers ma vieille ville de Port Lincoln, à environ 850 km aller-retour pour un autre road trip en Polestar 2 !

À bord se trouvait mon fidèle compagnon de chien colley, Twiggy, qui posait toujours pour mes photos PlugShare, et j’enregistrais le voyage pour un vlog de voyage sur ma chaîne de télévision Kangaroo Island sur YouTube.

Il est intéressant de noter que l’équipage de SeaLink a testé la température de ma batterie avant de monter à bord et que les véhicules électriques doivent emprunter la ligne 5 et monter en dernier. C’était la première fois que je devais vivre ça.

Polestar 2 devant la ligne jaune sur le ferry SeaLink KI

Ma première pensée était que c’était vraiment génial parce que vous obtenez la pole position en sortant en avance sur la circulation pour gravir la colline sur le continent, mais j’ai ensuite réalisé qu’il y avait plus de brouillard salin à l’arrière.

Bonne nouvelle, car j’ai découvert plus récemment que ces règles concernant les véhicules électriques seraient abandonnées lorsque de nouveaux ferries entreraient en service en 2025.

Lors de l’embarquement pour me rendre à Port Lincoln, j’ai eu une discussion avec un membre de l’équipage au sujet des incendies de véhicules et je lui ai expliqué à quel point les chiffres réels étaient petits.

Après avoir parcouru le trafic d’Adélaïde, j’ai décidé de faire une recharge à la station Paralowie Evie, juste à la périphérie nord de la ville.

Je n’avais probablement pas besoin de le faire car ma Polestar avait l’autonomie nécessaire pour aller beaucoup plus au nord, mais je voyage en voiture avec le mantra « Toujours charger », d’autant plus que je n’avais jamais voyagé de cette façon auparavant.

Alors que je poursuivais ma route vers le nord, j’ai été surpris lorsque Google est intervenu dans ma cartographie Polestar, interrompant ma musique, pour me dire que le chargeur RAA de Port Wakefield était en panne.

Il faut toujours avoir un peu de drame lors d’un roadtrip, n’est-ce pas !

Heureusement, j’avais chargé à 80 % à Paralowie, j’avais donc de toute façon suffisamment de charge pour accéder au prochain chargeur à Port Augusta.

Mais je pensais que je le vérifierais quand même, en le faisant fonctionner avec la carte RFID, mais l’autre gars ici n’a pas réussi à le faire fonctionner avec l’application.

La RAA m’a ensuite répondu une semaine plus tard pour m’expliquer que l’application était tombée en panne dans tout l’État, mais que les cartes fonctionnaient toujours.

C’était la deuxième fois qu’une application à l’échelle du système avait un impact sur mes voyages, il est donc crucial d’avoir la carte RFID.

La Polestar 2 se recharge au chargeur Port Wakefield RAA 150kw grâce à la carte RFID de Stan.

Maintenant aux chargeurs RAA de Port Wakefield, j’ai aidé une famille d’Adélaïde à se diriger vers le nord avec leur MG ZS EV et je les ai laissés utiliser ma carte en échange d’argent.

J’ai fini par contourner le golfe Spencer jusqu’à Whyalla avec 32 %, soit une moyenne très efficace de 15,3 kWh/100 km, grâce à un vent arrière et des travaux routiers qui ralentissent le rythme.

La navigation s’est bien déroulée jusqu’à présent, et je n’ai jamais vu autant d’éoliennes le long de la route, c’est formidable de voir mon État soutenir davantage d’énergies renouvelables.

Au chargeur rapide RAA de Whyalla, j’ai chargé à 90 %, obtenant initialement 120 kW à 32 %.

J’étais maintenant prêt pour le dernier tronçon de 260 km jusqu’à destination. Nous avions eu un vent arrière mais nous nous dirigeons maintenant vers le sud face au vent.

Je suis arrivé chez mon ami à Port Lincoln avec environ 20 pour cent vers 20 heures. C’était génial de retrouver un vieil ami, et wow, cette ville n’a-t-elle pas changé en 18 ans !

J’ai branché la Polestar 2 sur sa prise de courant pendant la nuit pour un taux de charge lent de 2,4 kW.

Les statistiques finales pour cette étape étaient les suivantes :

  • Distance 815km @ Vitesse moyenne 85km/hr
  • Le coût total des trois sessions de recharge était de 55,15 $.
  • Efficacité 16,6 kWh/100 km
  • Temps de conduite 9 heures 57 minutes

Rien ne vaut dormir à la belle étoile, ou dans ce cas sous les nuages… c’est aussi génial d’être de retour dans mon ancienne ville natale.

Heure à Lincoln

J’ai passé quelques jours agréables à Port Lincoln, où j’ai vécu de 2000 à 2006, à retrouver de vieux amis.

J’ai passé un peu de temps sur l’estran à visiter les sites touristiques. Je suis allé au bureau du Port Lincoln Times pour rencontrer mes collègues et travailler, j’ai passé du temps à la marina et j’ai vu les bateaux de pêche.

Ma deuxième nuit a été passée à camper à côté de quelques koalas très bruyants dans la colonie de Tulka, juste au sud de Port Lincoln.

Dans la matinée, j’ai laissé un ami conduire la Polestar 2 jusqu’à la plage de Sleaford où quelqu’un a malheureusement été emporté par la mer la veille, et nous avons également visité la plage de Fisheries.

J’ai également vu mon ancienne maison à Tulka et rendu visite à mon ancien voisin.

Plus tard dans la journée, j’ai également parcouru les 50 km jusqu’à Tumby Bay pour y vérifier et utiliser le chargeur rapide RAA 150 kW.

À Port Lincoln même, la RAA ne dispose que de chargeurs CA de 7 kW dans la marina, mais j’espère que cela changera.

Frais RAA à la marina de Port Lincoln

La RAA a fait un excellent travail en mettant en place le réseau régional de chargeurs de SA, en utilisant d’excellents chargeurs Kempower et en utilisant le système de paiement ChargeFox.

Le voyage de retour

Le voyage de retour après deux jours à Port Lincoln m’a vu revenir dimanche, de la même manière, en chargeant aux mêmes stations – Whyalla, Port Wakefield et Paralowie.

Je me suis arrêté juste avant Whyalla lorsque la voiture a parcouru plus de 10 000 km pour prendre une photo et célébrer avec le vlog que j’enregistrais pendant tout le voyage.

Je me suis également arrêté au Vétérinaire de Whyalla qui a installé son propre chargeur rapide CC de 75 kW financé personnellementsitué dans son cabinet juste en face du nouveau chargeur rapide du RAA.

Je ne les ai pas utilisés car vous avez besoin d’une application Evansa distincte, mais je voulais les consulter. Ce chargeur serait beaucoup plus utilisé s’il se trouvait sur un réseau de recharge plus grand et plus connu comme Chargefox ou Exploren.

J’ai eu le temps d’ajouter quelques brefs arrêts en cours de route, y compris un intéressant stand en bordure de route près de Port Pirie avec beaucoup de salami et de produits marinés.

Un autre arrêt rapide pour observer le monstre du Loch Ness au milieu du lac salé de Lochiel.

J’ai traversé Adélaïde beaucoup plus calme en fin d’après-midi dimanche et j’ai pris le dernier ferry SeaLink de la journée.

Encore une fois, ma voiture a été testée en température et est montée en dernier, et a dû être garée devant la ligne jaune tout à l’arrière du ferry.

Apparemment, l’équipage a même laissé rouler les voitures à 100 degrés, mais pas si elles sont endommagées. Ma voiture avait une température ambiante de 21 degrés, donc tout allait bien.

Ma paranoïa nous a fait éteindre la régénération d’une pédale lors de la grande descente, mais je ne pense pas que je m’en soucierai à l’avenir.

De plus, ils utilisent simplement l’un de ces capteurs de température sur un téléphone pour mesurer.

Les inconvénients des contrôles, qui sont si mineurs, ne me dérangent pas, mais c’est le fait que ces règles renforcent la perception que les véhicules électriques sont dangereux qui me dérangent.

Être interdit des traversées de camions-citernes est également un inconvénient, mais ces traversées sont rares, ce n’est donc pas si grave non plus.

Je suis rentré à Kingscote juste au moment où la nuit tombait, puis j’ai passé un peu de temps à laver le brouillard salin et la poussière des travaux routiers de l’île au large de la Polestar 2, qui a parcouru plus de 10 000 km quelque part juste au sud de Whyalla.

Vivement le prochain road trip de la Polestar 2 !

Statistiques finales pour l’île Kangourou à Port Lincoln, la péninsule de Lower Eyre et le voyage retour :

  • Quatre jours, trois nuits
  • Distance: 1847,0 kilomètres @ Vitesse moyenne : 79 km/h
  • Efficacité : 16,9 kWh/100 km
  • Temps au volant : 24h 11min
  • Coût du carburant : 130 $ + une bouteille de Pepperjack Cab Sav pour payer mon ami pour qu’il recharge à partir de sa prise de courant domestique
  • Coût du traversier : 160 $
  • Hébergement : Starlight motel alias swag
  • Compteur total après un peu moins de 3 mois de possession : 10 621 km

(Publié ci-dessus sur EV Threads en direct dans le Kangarooislandstan )

Journal de voyage vidéo

ÉDITEUR : Je publie régulièrement une série d’articles présentant les points de vue des propriétaires australiens de véhicules électriques sur leur expérience de possession de véhicules électriques.

Cela contribuera à combler un manque d’informations, car la majorité des articles d’actualité sur les voitures électriques concernent le lancement de nouvelles voitures et il y a relativement peu de publications sur l’expérience de propriété australienne à long terme après avoir payé votre voiture électrique. Espérons que ces informations partagées aideront d’autres Australiens à prendre leur propre décision d’achat de VE.

Si vous êtes propriétaire d’un véhicule électrique australien et que vous souhaitez partager votre expérience de road trip, contactez-moi directement ou ajoutez un commentaire ci-dessous et faites-le moi savoir.

[ad_2]

Laisser un commentaire