COVID en Europe: l’Autriche prolonge le verrouillage alors que le Portugal resserre les restrictions


Les cas de COVID-19 balayent à nouveau l’Europe – voici une ventilation de la façon dont chaque pays a réagi à la flambée.

Les mesures varient à travers le continent, d’un verrouillage national en Autriche au Royaume-Uni où seules de légères restrictions sont en place.

Les inquiétudes concernant la nouvelle variante d’Omicron détectée en Afrique du Sud ont incité de nombreux pays européens à restreindre les voyages.

L’Organisation mondiale de la santé a averti en novembre que l’Europe et l’Asie centrale pourraient faire face à 700 000 autres décès dus au COVID-19 d’ici le 1er mars.

Voici un aperçu de la dernière situation dans certains des pays européens.

L’Autriche

Le verrouillage de l’Autriche a été officiellement prolongé jusqu’au 11 décembre comme prévu au milieu des signes que les mesures contribuent à faire baisser un taux d’infection à coronavirus très élevé.

Les magasins essentiels qui étaient autorisés à ouvrir jusqu’à 21 heures devront toutefois fermer avant 19 heures à partir de jeudi (2 décembre).

Le pays a émis le verrouillage lundi 22 novembre, devenant le premier pays de l’UE à prendre une telle mesure face à la résurgence du COVID-19.

Le chancelier conservateur Alexander Schallenberg a également déclaré que la vaccination deviendrait obligatoire à partir du 1er février.

Les autorités autrichiennes ont déclaré le 17 novembre que les voyageurs devraient présenter un test PCR négatif à leur entrée dans le pays. Auparavant, les résultats des tests d’écoulement latéral moins chers étaient autorisés.

le Portugal

Le Portugal a réintroduit mercredi des restrictions pandémiques plus strictes pour contenir une nouvelle vague d’infections.

Les masques faciaux sont redevenus obligatoires et le pays a resserré le contrôle de ses frontières.

Un certificat numérique prouvant la vaccination ou le rétablissement du COVID-19 est requis pour accéder aux restaurants, cinémas et hôtels.

Le Portugal a un taux de vaccination élevé avec environ 86% de sa population entièrement vaccinée contre le virus.

Allemagne

Un tribunal allemand de haut niveau a confirmé les mesures imposées par le gouvernement pour lutter contre les infections au COVID-19 les plus élevées de tous les temps.

La Cour constitutionnelle fédérale a estimé qu’un couvre-feu et des fermetures d’écoles étaient conformes à la constitution du pays.

Plus récemment, l’Allemagne a signalé 67 000 nouveaux cas et 446 décès.

Royaume-Uni

Des scientifiques britanniques ont indiqué que tous les adultes devraient désormais être inclus dans la campagne de rappel de COVID-19 à la suite de la propagation de la variante Omicron.

La nouvelle variante inquiète le monde entier en raison du nombre élevé de mutations dont elle dispose, ce qui, selon les scientifiques, pourrait avoir des implications non seulement sur la transmissibilité mais aussi sur l’efficacité du vaccin.

Wei Shen Lim, président d’un sous-comité du gouvernement britannique sur les vaccinations, a déclaré lundi lors d’un point de presse que tous les adultes âgés de 18 à 34 ans devraient désormais être inclus dans le programme de rappel.

la Belgique

La Belgique a fermé des boîtes de nuit et oblige les gens à travailler à domicile dans le cadre d’un effort pour freiner les cas de COVID-19. Le gouvernement a publié de nouvelles mesures vendredi 26 novembre, notamment la fermeture des bars et des restaurants à partir de 23 heures.

Les événements organisés à l’intérieur doivent être assis et les réunions privées, en plus des mariages et des funérailles, sont interdites.

Le Premier ministre Alexander De Croo a déclaré jeudi 25 novembre que son pays avait enregistré une augmentation des cas de coronavirus et des hospitalisations bien pire que prévu, après avoir réimposé des règles pandémiques plus strictes la semaine dernière.

La poussée a dépassé « les courbes les plus pessimistes » tracées la semaine dernière par les experts, a-t-il déclaré dans un communiqué.

Pays-Bas

Une nouvelle série de restrictions est entrée en vigueur ce week-end, notamment la fermeture de tous les magasins non essentiels, y compris les bars et restaurants, de 17h00 à 05h00.

Les lieux d’accueil et culturels doivent s’assurer que les gens sont assis à 1,5 m l’un de l’autre, ce qui « signifie que moins de personnes peuvent être admises dans ces endroits », a déclaré le gouvernement.

Les événements sportifs amateurs ne sont pas non plus autorisés entre 17h00 et 5h00, les événements sportifs professionnels étant autorisés à se dérouler mais sans spectateur.

République Tchèque

Un état d’urgence de 30 jours est entré en vigueur vendredi 26 novembre alors que la République tchèque enregistre un nombre record de cas de COVID-19.

Dans le cadre des mesures anti-COVID du gouvernement, tous les marchés de Noël du pays sont interdits et les gens ne seront pas autorisés à boire de l’alcool dans les lieux publics, a déclaré le ministre de la Santé Adam Vojtech. Les bars, restaurants, discothèques, discothèques et casinos doivent fermer à 22h

Le nombre de personnes lors d’événements culturels et sportifs sera limité à 1 000 personnes vaccinées ou guéries du COVID-19. Tous les autres rassemblements publics peuvent accueillir jusqu’à 100 visiteurs, contre 1 000 auparavant.

Slovaquie

La Slovaquie a déclaré un état d’urgence de 90 jours et un verrouillage de deux semaines à la suite d’un pic de cas de COVID-19 qui a vu la moyenne de sept jours du pays dépasser les 10 000.

Le pays d’Europe centrale connaît actuellement la hausse la plus rapide au monde des infections, et les mesures, qui incluent la fermeture de tous les magasins non essentiels, ainsi que des bars et restaurants, visent à aider le système de santé en difficulté.

Seulement 45,3% des 5,5 millions d’habitants sont complètement vaccinés.

La France

Le ministre français de la Santé, Olivier Véran, a averti mardi 30 novembre que la situation sanitaire dans le pays « s’aggravait ».

Lors d’une allocution aux législateurs, il a déclaré que 47.000 nouvelles infections avaient été confirmées au cours des dernières 24 heures et que cela représente « une augmentation de la propagation du virus sur le territoire national ».

À partir du 15 janvier, tous les adultes auront besoin d’un vaccin de rappel au moins sept mois après avoir été complètement vaccinés afin de conserver leur passeport santé. À partir de la mi-décembre, les personnes de plus de 65 ans en auront besoin pour prolonger leur abonnement santé.

Quelque 76,8% des 67,4 millions de Français sont complètement vaccinés, selon les derniers chiffres.

Italie

Le gouvernement italien a décidé mercredi 24 novembre d’exclure les personnes non vaccinées de certaines activités de loisirs dans le but de contenir l’augmentation des infections à coronavirus et d’éviter des blocages financiers paralysants.

À compter du 6 décembre, seules les personnes munies d’une preuve de vaccination ou d’avoir récupéré du COVID-19 pourront manger dans les restaurants couverts, aller au cinéma ou assister à des événements sportifs. Avoir juste un résultat de test négatif n’est plus acceptable dans ce qui a été surnommé une passe « renforcée » ou super verte.

Un nouveau décret gouvernemental a également rendu les vaccinations obligatoires pour les forces de l’ordre, les militaires et tous les employés des écoles, entre autres. Auparavant, les vaccins n’étaient requis que pour les travailleurs de la santé.

Vingt villes de la province italienne du Tyrol du Sud sont confrontées à des restrictions COVID-19 plus sévères à partir de mercredi 24 novembre avec un couvre-feu à 20 heures en raison d’infections élevées et de faibles vaccinations.

Dans les transports en commun, les passagers doivent porter un masque FFP2 ou équivalent.

Russie

Les infections à coronavirus en Russie ont commencé à baisser, mais les décès quotidiens restent élevés.

Plus de 31 000 nouvelles infections ont été signalées mardi 30 novembre et environ 1 195 décès.

Les cas ont augmenté en octobre dans un contexte de faibles taux de vaccination et d’attitude laxiste du public à l’égard de la prise de précautions. Environ 40% des près de 146 millions d’habitants de la Russie ont été entièrement vaccinés, même si le pays a approuvé un vaccin COVID-19 développé au niveau national des mois avant la plupart des pays du monde.

Suède

Le gouvernement suédois a annoncé qu’à partir du 1er décembre, un laissez-passer sanitaire sera requis pour assister à tout événement de plus de 100 personnes.

Le pass COVID – attestant que le titulaire a été entièrement vacciné, testé négatif au cours des 72 heures précédentes ou guéri de la maladie au cours des six mois précédents – n’a jusqu’à présent été utilisé en Suède qu’à des fins de voyage.

Le gouvernement est également revenu sur sa décision du 1er novembre d’arrêter de tester les personnes entièrement vaccinées.

Irlande

À partir de vendredi (3 décembre), les personnes arrivant d’outre-mer doivent avoir un résultat de test négatif en plus d’être vaccinées ou guéries du COVID-19. Le gouvernement a également commencé à recommander des masques faciaux pour les enfants.

Nouvelles restrictions COVID-19 est entré en vigueur en Irlande jeudi 18 novembre en raison des taux élevés d’infection qui ont mis la pression sur les hôpitaux. On a dit aux gens de travailler à domicile à moins qu’il ne soit « absolument nécessaire » d’aller sur le lieu de travail.

Une exigence de laissez-passer COVID-19 (basée sur la vaccination ou la récupération) est étendue aux cinémas et aux théâtres, tandis que les heures de fermeture de tous les lieux sous licence, y compris dans les hôtels, passeront à minuit.

Ukraine

A partir du 9 décembre, les fonctionnaires et travailleurs sociaux non vaccinés seront licenciés, a annoncé le gouvernement.

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy a annoncé le 16 novembre que ceux qui recevront deux injections de vaccin recevront un paiement de 1 000 hryvnias, soit environ 33 euros pour tenter de réduire les réticences à la vaccination.

Les statistiques sur le nombre de personnes qui ont reçu les deux doses varient considérablement, des rapports affirmant qu’elles se situent entre 20 et 28%.

la Suisse

Suisse les électeurs ont approuvé par une marge claire la soi-disant «loi COVID-19» lors d’un référendum dimanche 28 novembre.

La législation, qui est déjà en vigueur, comprend un plan de relance en cas de pandémie et l’application d’un certificat COVID controversé.

Comme dans de nombreux autres pays d’Europe, ce pass santé permet uniquement aux personnes vaccinées, guéries ou testées négatives d’assister à des événements et rassemblements publics.

Bulgarie

Les cas commencent à diminuer en Bulgarie après une forte augmentation en octobre, mais le taux de vaccination est encore assez faible pour seulement un quart de la population.

Mercredi 1er décembre, 2 681 nouveaux cas ont été signalés et 128 décès.

Le pays compte 6 470 personnes hospitalisées avec COVID-19 et 717 dans des unités de soins intensifs.

Roumanie

Comme la Bulgarie, la Roumanie s’est retrouvée en proie à un pic mortel de cas en octobre, mais les cas ont maintenant considérablement diminué depuis le début du mois.

Croatie

Les manifestants se sont réunis à Zagreb ce week-end pour des restrictions COVID plus strictes après que le gouvernement a annoncé son intention d’introduire des laissez-passer COVID obligatoires pour les employés du gouvernement et du public, y compris les enseignants des écoles.

Ce pays d’environ quatre millions d’habitants a l’un des taux de vaccination les plus bas de l’Union européenne, avec seulement 53% du total recevant au moins un vaccin et seulement 57% des 3,3 millions d’adultes complètement immunisés.

Lettonie

À partir du 15 décembre, les personnes doivent présenter un certificat de vaccination ou de récupération COVID-19 pour se présenter au travail.

Les personnes qui ne sont pas vaccinées ou qui ne se sont pas remises du COVID-19 sont autorisées dans les épiceries, pharmacies et autres commerces essentiels.

Danemark

Le Danemark offrira des emplois de rappel COVID-19 aux personnes de plus de 18 ans, a annoncé l’autorité sanitaire jeudi 26 novembre, déclarant que l’immunité diminuait également pour les personnes des groupes d’âge plus jeunes.

Le 12 novembre, le Danemark a réintroduit son pass numérique en déclarant à nouveau COVID-19 «une maladie socialement critique» au milieu d’une augmentation des cas.

Pour le mois suivant, un laissez-passer en cours de validité est obligatoire pour entrer dans les boîtes de nuit ou les cafés ou pour s’asseoir à l’intérieur des restaurants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.