Courge ricotta, boulettes de champignons, crème de fraise : les recettes de la Saint-Valentin pour deux de Yotam Ottolenghi | Aliments


CChercher quelqu’un est toujours un acte d’amour. Cela prend du temps et manger ensemble est une activité intime. Que vous cuisiniez un repas à partir de zéro tous les soirs ou seulement lors d’une occasion spéciale, j’espère que le lien entre la nourriture et l’amour est celui que vous ressentez. Les plats de cette semaine fonctionnent ainsi qu’un festin tous azimuts pour le 14 février – joyeuse Saint-Valentin ! – comme ils le font individuellement n’importe quel jour de la semaine ou de l’année.

Courge musquée aux groseilles, olives et ricotta (photo ci-dessus)

J’aime l’équilibre aigre-doux ici. Cela fonctionne à la fois comme une description du plat lui-même, qui s’inspire des saveurs de la caponata italienne, et comme une métaphore des relations. Préparez-le un jour à l’avance, si vous le souhaitez : les saveurs ne s’améliorent qu’avec le temps. Pour une option sans gluten, remplacez le pain par des tasses de laitue ou toute autre chose semblable à une cuillère.

Préparation 25 minutes
cuisiner 25 minutes
Sert 2

3 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 petit oignon rouge
pelé et haché finement (120g)
1½ cuillère à café de pâte de tomate
4 gousses d’ail
pelé et broyé
2½ cuillères à café de sirop d’érable
350 g de courge musquée
(soit environ un tiers d’un moyen), pelé et coupé en cubes de 1-1½cm (300g)
Sel et poivre noir
2 cuillères à soupe de vinaigre de xérès
25 g de groseilles séchées
70g
Nocellara Olivesdénoyauté et coupé en deux (40g)
25 g de pignons de pinbien grillé
1 cuillère à soupe de feuilles d’origan
2 cuillères à soupe de feuilles de basiliccoupé en lanières de chiffonnade
120g de ricotta
Focaccia (acheté en magasin), pour servir

Mettez deux cuillères à soupe d’huile dans une sauteuse moyenne à feu moyen-élevé, puis ajoutez l’oignon et faites cuire, en remuant de temps en temps, pendant quatre minutes, jusqu’à ce qu’ils soient ramollis mais pas dorés. Ajouter la pâte de tomate, l’ail et une cuillère à café et demie de sirop d’érable, et cuire, en remuant, pendant encore 30 secondes, jusqu’à ce qu’il soit parfumé. Incorporer la courge, une demi-cuillère à café de sel et une mouture généreuse de poivre, puis baisser le feu à moyen et faire frire, en remuant de temps en temps, pendant 12 minutes, jusqu’à ce que la courge soit tendre mais conserve sa forme.

Pendant ce temps, mettre le vinaigre dans une petite casserole à feu moyen-vif. Une fois que ça bouillonne, retirer du feu, incorporer les groseilles et réserver pour gonfler.

Lorsque la courge est prête, incorporer le mélange de vinaigre et de cassis, les olives, la cuillère à café restante de sirop d’érable et un huitième de cuillère à café de sel, et cuire doucement pendant trois minutes de plus. Laisser refroidir légèrement – ​​donnez-lui au moins 15 minutes – puis incorporer les herbes.

Dans un petit bol, mélanger la ricotta, un huitième de cuillère à café de sel et une généreuse mouture de poivre. Répartir le mélange de ricotta dans deux assiettes, puis garnir du mélange chaud de courge. Arroser de la dernière cuillère à soupe d’huile et servir chaud ou à température ambiante, avec la focaccia à déchirer, ramasser et manger à côté.

Spaghetti et (pas) boulettes de viande avec origan frit

Boulettes de viande aux champignons de Yotam Ottolenghi avec spaghetti et origan croustillant.
Boulettes de viande aux champignons de Yotam Ottolenghi avec spaghettis et origan croustillant.

La scène la plus romantique de l’histoire du cinéma (Disney) doit aller à la belle et le Clochard, à droite? Ceci est mon hommage végétarien. Spaghetti extra-long en option, pour une véritable expérience de partage. Il vous restera deux « boulettes de viande » de rechange, qui seront parfaites pour un mini sous-marin aux boulettes de viande ou une collation.

Préparation 35 minutes
cuisiner 1h15
Sert 2

Pour la sauce tomate
1 boîte de 400 g de tomates italiennesécrasé à la main ou à la fourchette
1 cuillère à café de flocons de piment d’Alepplus 1 cuillère à café supplémentaire pour les boulettes de viande
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
½ cuillère à soupe de pâte de tomate
1½ cuillère à café de sucre semoule
2 gousses d’ail
pelé et broyé
Sel et poivre noir

Pour les « boulettes de viande »
3½ cuillères à soupe d’huile d’olive
1 oignon
pelé et haché finement (180g)
1 petite carotteépluchées et hachées finement au robot culinaire (100g)
3 brins de thym fraiscueillies pour obtenir 1 cuillère à café de feuilles
1 cuillère à soupe de feuilles d’origanhaché finement
3 gousses d’ailpelé et broyé
300g de champignons châtaigneshaché grossièrement au robot culinaire
1 cuillère à soupe de sauce soja
2 cuillères à soupe de pignons de pin
grillé et haché grossièrement
65g riz brun cuitbroyé grossièrement au robot culinaire
25g de parmesanfinement râpé, plus extra pour servir
1 oeuf
50 g de chapelure panko
35g de feuilles de persil
haché finement
130g de spaghettis

Pour l’origan croustillant
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1½ cuillère à soupe de feuilles d’origan

Chauffez le four à 240 C (ventilateur 220 C)/475 F/gaz 8. Commencez par préparer la sauce. Mettez les tomates, une cuillère à café de piment d’Alep, l’huile, le concentré de tomate, le sucre, l’ail, 200 ml d’eau, une demi-cuillère à café de sel et un bon moulin de poivre dans un plat à four moyen de 20 cm x 14 cm et enfournez pour 25-30 minutes, en remuant une fois à mi-chemin, jusqu’à ce qu’il réduise de moitié environ.

Pour faire les boulettes de viande, mettre une cuillère à soupe et demie d’huile dans une grande poêle à frire à feu moyen-vif. Ajouter l’oignon, la carotte, le thym et l’origan et cuire, en remuant de temps en temps, pendant 10 minutes, jusqu’à ce que l’oignon ait ramolli et légèrement coloré. Ajouter l’ail, les champignons et la sauce soja, cuire, en remuant de temps en temps, pendant encore 10 minutes, jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés, puis retirer du feu et laisser refroidir.

Une fois le mélange de champignons refroidi, incorporer les pignons de pin, le riz, la deuxième cuillère à café de piment d’Alep, 25 g de parmesan, l’œuf, la chapelure et le persil, et bien mélanger pour combiner. Divisez le mélange en huit morceaux d’environ 60 g, roulez-les en boules en vous assurant qu’elles sont bien compactées. Essuyez la poêle, puis remettez-la sur feu moyen-vif avec les deux cuillères à soupe d’huile restantes. Une fois l’huile chaude, faites frire les boulettes de viande, en les retournant doucement, pendant sept à huit minutes, jusqu’à ce qu’elles soient uniformément colorées. Transférez délicatement les boules dans le plat de sauce tomate, tournez-les doucement avec une cuillère pour les enrober, puis remettez le plat au four et faites cuire encore 10 minutes, pour réchauffer les boulettes de viande.

Pendant ce temps, préparez l’origan croquant. Mettez l’huile dans une petite poêle à feu moyen-élevé et, une fois chaude, ajoutez les feuilles d’origan et faites-les revenir, en remuant constamment, pendant deux minutes, jusqu’à ce qu’elles commencent à noircir et à devenir translucides. Retirer du feu et verser à travers un tamis placé au-dessus d’un petit bol.

Faites cuire les spaghettis dans une grande quantité d’eau bouillante salée pendant environ sept minutes, ou selon les instructions sur l’emballage, puis égouttez-les en réservant trois cuillères à soupe d’eau de cuisson.

Soulevez délicatement les boulettes de viande de la sauce et transférez-les dans une assiette. Incorporer les spaghettis et l’eau de cuisson réservée dans la sauce tomate jusqu’à ce qu’ils soient bien enrobés, puis répartir dans deux bols peu profonds, garnir de trois boulettes de viande chacun, puis avec l’origan croustillant et son huile. Saupoudrer de parmesan supplémentaire et servir.

Fraises et crème vanille avec crumble au chocolat au lait

Fraises et crème vanille de Yotam Ottolenghi avec crumble au chocolat au lait.
Fraises et crème vanille de Yotam Ottolenghi avec crumble au chocolat au lait.

Bien que les fraises soient associées à l’amour, elles ne sont pas de saison en février, c’est pourquoi j’ai utilisé des surgelées ici. Rien ne vous empêche de conserver également la recette pour l’été, à tester avec des fraises fraîches et bien mûres.

Préparation 15 minutes
cuisiner 35 minutes
Sert 2

300 g de fraises surgeléesdécongelé
1 citron vertjus, pour obtenir 1½ cuillère à café, et zeste finement râpé, pour obtenir 1 cuillère à café
30g de sucre semoule
1 cuillère à café de mélasse de grenade
¼ cuillère à café de sumac
60g de crème fraîche
60 ml de crème fraîche
1 cuillère à café de pâte de gousse de vanille

Pour le crumble au cacao
25g de farine ordinaire
2 cuillères à café (5g) de poudre de cacao
4 cuillères à café (10 g) de lait en poudre
25 g de cassonade foncée et douce
Une pincée de sel
½ cuillère à café de pâte de gousse de vanille
30 g de beurre doux froid
coupé en cubes de 1½ cm

Chauffez le four à 170C (ventilateur 150C)/325F/gaz 3, puis démarrez sur le crumble. Dans un grand bol, fouetter la farine, le cacao, le lait en poudre, le sucre et le sel pour combiner, puis ajouter la vanille et le beurre, et du bout des doigts presser les cubes de beurre dans les ingrédients secs jusqu’à obtenir un crumble grossier. Versez sur une petite plaque allant au four recouverte de papier sulfurisé et enfournez pendant 22 minutes en remuant une fois à mi-cuisson pour le casser. A la sortie du four, remuez à nouveau pour transformer le mélange en un crumble fin, puis laissez refroidir complètement.

Mesurez 200 g de fraises, coupez-les en deux (ou en quatre si elles sont grosses) et mettez-les dans un bol. Ajouter le jus de citron vert et 10 g de sucre semoule, mélanger délicatement pour combiner, puis réfrigérer.

Mettez les 100 g de fraises restantes dans le petit bol d’un robot culinaire et mixez-les en douceur, en raclant les parois du bol au besoin. Verser dans une petite sauteuse, ajouter la mélasse, le sumac et encore 10 g de sucre, baisser le feu à moyen-vif et porter à ébullition. Une fois que le mélange commence à bouillonner, baissez le feu à moyen, faites cuire doucement, en remuant de temps en temps, pendant cinq à six minutes, jusqu’à ce qu’il soit brillant et légèrement épaissi, puis laissez refroidir complètement.

Mettez la crème fraîche, la crème double, la vanille et les 10 g de sucre restants dans un grand bol et fouettez à la main pendant deux ou trois minutes, jusqu’à l’obtention de pics mous. Réfrigérer jusqu’au moment de servir (vous le voulez bien froid).

Répartir le mélange de crème dans deux petits bols peu profonds, puis faire un puits au centre avec le dos d’une cuillère. Garnir la crème avec les fraises écrasées et les incorporer légèrement. Égoutter les fraises macérées de leur liquide, puis les répartir entre les deux bols. Enfin, saupoudrez une bonne cuillerée de crumble, terminez avec le zeste de citron vert et servez avec le reste de crumble à napper selon votre goût.

Laisser un commentaire