CHUTES DE MLANGEN : Guide de voyage, Budget + Conseils utiles


Une semaine s’était écoulée depuis que j’avais commencé mon ‘Aventure en sac à dos‘ avec mon cousin Pani en utilisant notre tuk-tuk. Nous avions choisi Général Santos comme base pour cette étape de notre aventure où nous prévoyons d’explorer les provinces du Sultan Kudarat, du Sud Cotabato, de Sarangani et de Davao Occidental. J’ai pensé que c’était l’emplacement idéal car il est situé au milieu de toutes nos destinations cibles, ce qui rend l’accès beaucoup plus facile.

Notre aventure s’annonçait belle et prometteuse après l’avoir démarrée en Île Balot la semaine d’avant. Je ne voulais pas gâcher l’élan, alors j’ai pensé à un suivi immédiat. Mais je suis un cerveau dispersé et je n’avais pas encore de route concrète tracée. C’est à ce moment-là que j’ai pensé à Google Maps, toujours fiable. Alors j’ai sorti mon téléphone, j’ai lancé l’application et boum ! Nous avions notre prochaine destination, Mlangen Falls, dont je peux à peine prononcer le nom mais peu importe !

Selon Google, les chutes de Mlangen sont situées à Maitum. Nous sommes déjà passés par Maitum et c’est une petite ville progressiste bordée par le lac Sebu et Palimbang. L’autoroute qui y mène depuis Gensan est entièrement cimentée et plate. Il n’y a pas de parties escarpées ou dangereuses, à l’exception de celles de Maasin. Passé cela, le trajet se déroulerait sans incident. Je pensais que nous serions capables de parcourir la distance en 3 heures à vitesse modérée et encore une heure jusqu’aux chutes de Mlangen.

Le lendemain, nous partons tôt à 5h30. Mais comme mon chauffeur, Pani, était particulièrement grincheux ce jour-là, nous avons eu plus d’arrêts pour prendre du café, des collations et des cigarettes que ce que j’avais jamais imaginé. C’étaient en dehors de ses fréquentes pauses aux toilettes. C’est la raison pour laquelle ces derniers temps, je déteste rédiger des itinéraires pour mes voyages. Parce que chaque fois que je le fais, j’ai certaines attentes qui me bouleverseraient totalement si elles n’étaient pas satisfaites.

Pour ce voyage, j’avais en fait inclus l’exploration de Nalus et de Kawil Falls avant de retourner à General Santos, mais en regardant comment les choses se passaient, il semblait que nous n’arriverions plus jamais à ces endroits.

Chutes de Mlangen

Nous sommes arrivés à Maitum à 10h30 et nous nous sommes arrêtés pour un brunch avant de continuer la route vers les chutes de Mlangen à 11h30. Nous avons emprunté l’itinéraire habituel indiqué par Google. Peu de temps après le trajet, nous avons rencontré un pont renversé. Après une inspection minutieuse, nous avons déterminé que nous ne pouvions pas le traverser et nous sommes donc retournés en ville. Là, nous avons demandé notre chemin aux habitants.

Les habitants nous ont indiqué un détour à l’intérieur de la plantation de bananes, après le pont de Luan. Il a dit que nous devions simplement toujours tourner à droite à chaque intersection jusqu’à ce que nous rejoignions l’autoroute. C’est ce que nous avons fait mais pour une raison ou une autre, cela nous a amené à des criques infranchissables. J’ai compris que nous conduirions sur des routes non pavées, mais celles que nous avons rencontrées présentaient de nombreux obstacles tels que des bûches et des arbres tombés. Plus nous avancions, plus nous nous enfoncions dans les bois et cela me déstabilisait vraiment. Pani avait également commencé à s’énerver, alors nous avons décidé de rentrer.

Sur le chemin du retour, nous avons croisé des enfants de 10 ans maximum qui roulaient à vélo. Ils ne le sauront peut-être jamais, mais je pensais que demander la sortie valait le coup. Et j’étais juste content de l’avoir pris puisque pas plus de 10 minutes plus tard, nous avons finalement atteint l’autoroute. Nous avons continué notre route vers Brgy. Tuanadatu qui nous a emmenés dans les hauts plateaux. Il y avait des montées raides et des virages dangereux, mais les routes étaient déjà cimentées jusqu’à notre destination.

Nous arrivons à Brgy. Tuanadatu à 13h00 et avons été accueillis par des habitants serviables et sympathiques. Le ciel commençait à devenir maussade, ce qui indiquait qu’il allait bientôt pleuvoir. Notre guide, un garçon de 13 ans nommé Donaire (Oui ! Le boxeur) est bientôt arrivé. Après avoir payé les frais d’entrée, nous avons immédiatement commencé la randonnée.

La randonnée a commencé par des plats suivis de longues descentes. Ils sont passés à de courtes montées avec des descentes encore plus longues. Je pensais que ce serait très pénible pour moi sur le chemin du retour, mais ce serait un problème pour plus tard. Certaines descentes étaient raides, alors j’ai essayé de me concentrer sur ma position pour ne pas trébucher. Étant donné le maladroit que je suis, cela ne me surprendrait même pas si je me retrouvais un jour à dévaler ces collines.

Après avoir parcouru les 3 kilomètres depuis le début du sentier, nous sommes arrivés à un sentier étroit menant dans les bois. C’était ma partie préférée de la randonnée car la vue me rappelait certaines scènes de l’anime. L’intégralité de ce sentier était entourée d’arbres imposants. Je ne savais pas ce qu’étaient ces arbres mais ils étaient minces comme du bambou mais avec des troncs et des branches blancs.

Le sentier, très raide, nous a conduit jusqu’aux chutes de Mlangen. C’était une bonne chose que les habitants aient déjà creusé le sol et construit des escaliers pour rendre la marche plus facile et moins pénible. Nous arrivons enfin aux chutes de Mlangen après 30 bonnes minutes de randonnée. Il n’y avait personne autour et le silence assourdissant semblait à la fois étrange et paisible. Mais je n’aurais peut-être pas été aussi calme dans un endroit aussi calme au milieu des bois si j’avais été seul.

Les chutes de Mlangen se composent de 3 niveaux de calcaire lisse. Je l’ai exploré de son niveau supérieur jusqu’au bas. Au fond se trouvait un étroit puisard ne dépassant pas 3 mètres de large. Il s’étend de chaque côté des chutes de Mlangen et était assez peu profond mais suffisamment bon pour nager. Ce n’est peut-être pas bon pour une foule, mais il peut accueillir confortablement 5 à 6 personnes. J’ai aimé la délicatesse avec laquelle les cascades y coulaient.

Les chutes de Mlangen étaient magnifiques avec leurs eaux glacées. J’ai passé beaucoup de temps à m’y baigner et à admirer sa grandeur jusqu’à ce que la pluie tombe enfin. Je parie que la pluie était plus forte, mais je la sentais à peine dans la canopée des arbres au-dessus. Ce qui tombait n’était que des bruines qui ressemblaient aux brumes venant des chutes. Mes compagnons me regardaient m’amuser seulement à distance car ils avaient peur de se mouiller. J’ai juste soupiré et pensé que je ne les comprendrais jamais. Par exemple, comment quelqu’un pourrait-il se trouver dans un endroit avec une belle cascade et ne pas vouloir se baigner ?

Quand j’ai senti que l’eau commençait à prendre de la vitesse, je m’en suis immédiatement retiré. Il pleuvait après tout et le risque d’inondation était imminent. Nous avons décidé de repartir et de ne pas risquer de nous retrouver bloqués dans l’inondation. Même si la pluie n’était qu’une bruine à l’intérieur de la forêt, l’eau du ruisseau nous avertissait qu’elle devait être assez forte en dehors de la protection du bois. Comme prévu, je redoutais le retour. Non seulement il s’agissait de montées raides, mais aussi boueux et glissant. Ne t’inquiète pas! J’ai survécu. Autrement, comment pourrais-je partager cette histoire avec vous ? Cependant, c’était une telle épreuve, mais elle en valait la peine.

Laisser un commentaire