Camp de scouts du Québec à l’aéroport de Vancouver après l’annulation d’un vol


Sam Tessier et 18 compagnons scouts de la région de Québec avaient prévu depuis des années de visiter le Yukon, mais un vol annulé a forcé le groupe à camper à l’aéroport de Vancouver pendant plus de 24 heures, et les adolescents n’ont toujours pas atteint leur destination.

Après avoir trié des canettes et fait du bénévolat, les 72e Groupe scout de Cap-Rouge a amassé 37 000 $ pour sa tournée.

« Depuis que nous avions six ans, on nous a dit que nous ferions un grand voyage », a déclaré Tessier. « Ensuite, tout s’est un peu effondré. »

Les adolescents, âgés de 13 à 17 ans, et trois animateurs devaient arriver à Whitehorse samedi soir. Mais ils sont restés coincés à l’aéroport de Vancouver de 11 h samedi jusqu’à dimanche après-midi.

Au cours des dernières semaines, d’innombrables voyageurs ont vu leurs plans de vol bouleversés alors que l’industrie du transport aérien est aux prises avec une augmentation post-pandémique de la demande et des pénuries de personnel.

Mercredi dernier, Air Canada a annoncé l’annulation de milliers de vols cet été

Les éclaireurs disent que la compagnie aérienne leur a dit qu’aucun hôtel à Vancouver ne serait en mesure d’accueillir leur grand groupe, mais que s’ils en trouvaient un eux-mêmes, ils pourraient demander un remboursement à la compagnie.

Puisqu’il était peu probable de trouver un hôtel pour tout le groupe à cette heure de la nuit, les éclaireurs campèrent à un terminal.

« On a dormi, pour le meilleur ou pour le pire, sous les grosses lumières et les appels des différents vols », raconte Charles Babin, un animateur accompagnant le groupe. « Ce n’était pas la meilleure nuit du monde, et sans tous nos bagages, certains avaient leurs sacs de couchage et d’autres n’avaient que des tapis de sol. »

Lorsqu’ils se sont réveillés dimanche, ils savaient qu’ils devraient attendre jusqu’à mercredi avant de pouvoir s’envoler pour Whitehorse.

Dimanche après-midi, Air Canada a pu transférer le groupe dans un hôtel de Vancouver.

Une personne est assise sur un chariot à bagages dans un aéroport.
Ces dernières semaines, d’innombrables voyageurs à travers le monde ont vu leurs plans de vol bouleversés. Vingt-deux scouts de Cap-Rouge, au Québec, ont dû camper à l’aéroport de Vancouver lorsque leur vol vers Whitehorse a été annulé à la dernière minute. (Mohamed Azakir/Reuters)

Dans un courriel, un porte-parole d’Air Canada a déclaré que la compagnie est en « contact régulier » avec les éclaireurs et qu’ils sont inscrits pour le prochain vol le 6 juillet.

« Entre-temps, nous avons pu leur fournir un hébergement jusqu’au jour où leur vol doit partir », a écrit le porte-parole.

Le séjour du groupe au Yukon devait durer neuf jours et se terminer le 10 juillet, mais les retards de vol ont raccourci leur voyage de moitié. Pour ne pas perdre de temps, les scouts songent à louer des voitures pour visiter BC

Malgré le brusque changement de plans, Babin a déclaré que l’ingéniosité des éclaireurs les avait bien servis.

« Je pense que l’esprit de groupe est toujours bon. On se connaît bien. On est là pour l’aventure », a-t-il déclaré. « Nous essayons de les garder motivés et de leur montrer que vous apprenez en faisant des choses qui ne se passent pas comme vous le voudriez. »

Laisser un commentaire