Blog : L’amour d’un chiot (23/01/23)


Buzz du Brésil

Par Mary Lou Sartor

Il y a une couche de neige fraîche au sol ce matin. C’est beau. Aucun de nous ne se sent bien. Il est dans notre intérêt de profiter de la vue depuis les portes-fenêtres avec Tootie Mae aujourd’hui.

Tootie Mae a célébré son 14e anniversaire la semaine dernière. Elle dormit une bonne partie de la journée, et le reste de la journée, la vieille fille gambada comme un jeune chiot. La petite dame a même eu des ennuis après un bon repas lorsqu’elle a grignoté du papier toilette d’un rouleau accessible. C’est sa seule mauvaise habitude. Elle s’est cachée un peu plus dans le pli de son lit de voiture, mais sa mère l’a trouvé. Quand elle a fouillé le lit pour trouver sa cachette, elle m’a regardé fixement comme pour dire: « Est-ce que j’ai des ennuis? » Difficile de s’empêcher de rire quand elle me dévisage dans des moments comme ces moments-là…

Tootie n’a jamais voulu de jouets. Nous en avons acheté plusieurs depuis qu’elle est entrée dans nos vies.

Ce Doxie les a rejetés à maintes reprises. Les os de Nyla pour les mâcheurs coriaces l’excitaient plus longtemps, mais comme toujours, ils ont été mis de côté jusqu’à son anniversaire cette année.

Elle était assise sur le canapé en train de regarder les nouvelles de midi avec son pote. Je suis allé dans la salle des poupées pour sortir son buggy rouge. La nouvelle était presque terminée et le plan était de la transporter à l’intérieur de la maison comme un mini road trip. Elle adore se regarder dans les miroirs et mes jolies choses hors de sa portée lors de nos tournées. Alors que je sortais le buggy, je me suis concentré sur le coffre ouvert de la poupée. Frankie, le renard en peluche, traînait au bord de la

bas de la malle bébé Beanie. Je l’ai emmené et j’ai invité Tootie Mae à grimper

dans le véhicule toutou. Après environ cinq ans et plusieurs, rien ne va depuis qu’elle a agi comme si elle avait perdu et trouvé un vieil ami couvrant chaque centimètre de son bébé en fourrure avec amour et attention.

Après la courte visite, elle a emmené Frankie dans sa voiture et a couvert les deux avec sa couverture traînante.

Malheureusement, un de ces jours, la romance parfaite avec ce merveilleux animal de compagnie prendra fin. En attendant, je la remercie pour ce jour de 2009 où elle a choisi de nous choisir comme nous l’avons fait et l’avons ramenée à la maison.

Quant au pauvre Frankie, la marionnette, le lien arrivait lentement. Il a eu de la chance.

Notre petit Tootie occupe une place spéciale dans nos cœurs. Elle nous soulève quand on est à terre et nous remet en place quand on dérape…

J’ai oublié de mentionner qu’elle aime que je lui chante une berceuse avant qu’elle ne ferme ses yeux endormis et qu’elle ne s’endorme.

Contactez-moi par téléphone au 317-286-7352.

Laisser un commentaire