Arvind Kejriwal et la vérité sur le voyage annulé à Singapour


Un jour après avoir reproché au gouvernement de l’Union de ne pas avoir participé au « Sommet mondial des villes » à Singapour, le ministre en chef de Delhi a maintenant fait demi-tour. S’adressant aux médias vendredi 29 juillet, Arvind Kejriwal a fait remarquer qu’il ne voulait blâmer personne de ne pas pouvoir se rendre à Singapour.

« Cela aurait été bien si je pouvais aller faire valoir mon point de vue et partager avec le monde le travail effectué en Inde… Je ne blâme personne pour cela », avait-il déclaré.

Le «changement d’avis» n’était pas impromptu mais une stratégie bien pensée pour détourner les critiques du public. Il est apparu qu’Arvind Kejriwal avait délibérément induit le public en erreur en accusant à tort le Centre d’avoir « sabordé » sa visite à Singapour.

La controverse a commencé le 1er juin de cette année lorsque le haut-commissaire de Singapour à Delhi, Simon Wong, a rencontré Kejriwal dans la capitale nationale. Il a été rapporté que le premier avait invité le ministre en chef de Delhi pour le « Sommet mondial des villes », qui se tiendra du 1er au 3 août de cette année.

Revendications faites par le gouvernement de Delhi

Jeudi 28 juillet, le gouvernement de Delhi dirigé par l’AAP accusé le Centre de sabotage de la visite d’Arvind Kejriwal à Singapour. « Seul le gouvernement central peut être tenu responsable de l’impossibilité pour le CM Arvind Kejriwal d’assister au Sommet mondial des villes à Singapour, et de l’humiliation qui en résulte pour le pays », a-t-il déclaré.

Le gouvernement de Delhi a affirmé qu’Arvind Kejriwal avait transmis le dossier, relatif à l’autorisation de la visite de CM, au lieutenant-gouverneur Vinai Kumar Saxena le 7 juin de cette année. Elle alléguait que le lieutenant-gouverneur s’était délibérément assis sur le dossier pendant plus d’un mois et demi et ne l’avait rendu que le 21 juillet, soit un jour après l’expiration de l’invitation officielle.

« Il ressort clairement de cela que l’intention du gouvernement central était d’empêcher le ministre en chef de parler du travail de classe mondiale effectué à Delhi sur la scène internationale en dehors de l’éducation et de la santé », a ajouté le gouvernement de Delhi.

Le lieutenant-gouverneur de Delhi, Vinai Kumar Saxena, avait précédemment déclaré à Arvind Kejriwal que la conférence de Singapour était destinée aux maires et qu’il n’était donc pas conseillé qu’un ministre en chef y assiste. Dans une réponse écrite à la demande, il a déclaré : « … Après avoir étudié la nature du forum et des autres participants, il convient de noter qu’à première vue, il s’agit d’une conférence des maires de différentes villes ».

Le même jour, Arvind Kejriwal mis une demande en ligne sur le site du ministère des Affaires étrangères (MEA) pour l’autorisation politique. Il faut souligner que le supremo AAP aurait pu approcher le MEA au cours de la période de 1,5 mois.

Un e-mail viral

Pendant ce temps, une transcription d’e-mail datée du 26 juillet 2022 était devenue virale sur les réseaux sociaux. Il disait : « Merci d’avoir pris en compte notre invitation à l’honorable ministre en chef d’assister au Sommet mondial des villes (WCS) 2022 et de prendre la parole lors de la plénière du WCS, « Villes vivables et durables : Combattre la crise climatique ».

« En référence à notre e-mail du 15 juillet notant la date limite d’acceptation du 20 juillet 2022, nous avons le regret de vous informer que nous ne pouvons plus accepter d’autres ajouts à la plénière. L’invitation au WCS, qui n’est pas transférable, serait également autorisée à expirer », a-t-il souligné.

L’e-mail concluait: « Merci encore d’avoir considéré l’invitation. Nous espérons vous voir à Singapour à une autre occasion.

Capture d’écran de la transcription de l’e-mail

Réponse des sources au sein du gouvernement

Citant la transcription du courriel viral, des sources gouvernementales Raconté L’Inde aujourd’hui qu’Arvind Kejriwal a raté le délai requis pour accepter l’invitation au « Sommet mondial des villes ». Les sources ont fait valoir qu’un tel atermoiement du CM de Delhi a conduit à l’annulation automatique de l’invitation par Singapour.

Tout en le qualifiant de cascadeur, ils ont souligné qu’une demande d’autorisation politique avait été faite à la MEA après l’expiration du délai du 21 juillet. « L’invitation du Sommet mondial des villes à Arvind Kejriwal a été retirée par Singapour. Un e-mail révèle que l’invitation a été annulée », ont-ils déclaré.

Les sources ont en outre ajouté: « Par conséquent, tout l’appel de Kejriwal au Premier ministre et à LG pour obtenir l’autorisation de se rendre à Singapour n’était rien de plus qu’un coup politique dans son style habituel de tout drame et sans substance. »

Bien qu’Arvind Kejriwal et le gouvernement de Delhi dirigé par l’AAP aient tenté de montrer qu’ils avaient été victimes de l’autoritarisme du Centre, il devient clair que le ministre en chef de Delhi a eu amplement le temps de demander l’autorisation politique de la MEA. Et il a volontairement choisi de ne pas le faire.

Remarque : Opindia n’a pas pu vérifier de manière indépendante l’authenticité de la transcription de l’e-mail viral.



Laisser un commentaire