Après une croissance spectaculaire, le boom post-Covid de Singapore Airlines s’est effilé en août


Singapour [Singapore], 19 septembre (ANI): La semaine dernière, le Singapore Airlines Group (SIA) a publié ses statistiques d’exploitation pour le mois d’août. Il a montré qu’après une croissance spectaculaire du trafic de passagers d’un mois à l’autre pendant quelques mois consécutifs, l’augmentation s’est quelque peu ralentie.

SIA, qui se compose du transporteur à service complet Singapore Airlines et de la compagnie aérienne à bas prix Scoot, a transporté un total de 2,083 millions de passagers en août, un nombre similaire à celui de juillet. La capacité passagers du groupe (mesurée en sièges-kilomètres disponibles) était supérieure de 110,3 % à celle du même mois il y a un an, mais n’a augmenté que légèrement de 1,1 % par rapport au mois précédent.

Fin août, le réseau de passagers SIA est resté inchangé par rapport au mois précédent, couvrant 99 destinations, SIA desservant 73 destinations et Scoot 47, dont Singapour.

Depuis avril, date à laquelle Singapour a rouvert ses commandes aux voyageurs vaccinés sans quarantaine, SIA a connu une croissance fulgurante du trafic passagers. Par rapport à l’année précédente, il a plus que doublé ses sièges-kilomètres mensuels disponibles et multiplié par plus de dix le nombre de passagers qu’il a transportés.

En mars 2022, avant que Singapour ne rouvre complètement ses frontières, elle transportait environ 893 000 passagers, mais lorsque les frontières ont ouvert en avril, ce chiffre est monté en flèche à 1 452 000, soit une augmentation de 62,6 %. Le nombre de passagers transportés a continué d’augmenter au cours des mois suivants de 17,4 %, 13,7 % et entre juin et juillet, de 7,5 %.

La forte demande de sièges sur les routes de SIA a permis à la compagnie aérienne d’enregistrer cette année sa meilleure performance au premier trimestre avec un bénéfice d’exploitation de 379 millions de dollars. Il s’agit également de la deuxième meilleure performance trimestrielle jamais enregistrée pour la compagnie aérienne, qui démarre son exercice financier en avril.

Un autre facteur jouant à l’avantage de SIA était sa capacité à augmenter rapidement les vols lors de la réouverture des frontières. Grâce à la solidité de ses actionnaires et du soutien des institutions financières, elle a réussi à lever environ 16 milliards de dollars, dont 10,7 milliards de dollars auprès des actionnaires grâce à la vente d’actions et d’obligations convertibles. En conséquence, il n’a pas eu à licencier autant de personnel que ses pairs régionaux ni à vendre des avions pour se maintenir à flot, comme certaines compagnies aériennes régionales ont dû le faire.

Une planification minutieuse a également joué un rôle.

À mesure que les frontières s’ouvraient, il y avait une demande croissante de vols intérieurs et extérieurs au départ de Singapour, tant de la part des voyageurs d’affaires que des vacanciers dans tous les types de cabines. Dans le même temps, les compagnies aériennes d’Asie du Sud-Est n’étaient pas en mesure d’effectuer le même nombre de vols qu’avant le COVID, et les transporteurs européens étaient aux prises avec des problèmes de ressources et d’effectifs, en particulier dans leurs équipes d’assistance en escale. Cela exerce une pression à la hausse sur les tarifs, ce qui a énormément profité à SIA.

Bien que la compagnie aérienne, dans sa déclaration accompagnant le rapport sur les statistiques d’exploitation, ait déclaré que « le groupe Singapore Airlines (SIA) a continué de voir une forte demande de passagers sur toutes les régions de liaison », il semble que la croissance commence à ralentir et qu’elle obligerait le nord-asiatique des pays comme le Japon et la Chine à lever complètement les restrictions de voyage liées au COVID avant de pouvoir entamer son prochain cycle de croissance. En plus de cela, SIA peut être confrontée à ses propres limites de ressources en ce qui concerne sa capacité à mettre davantage d’avions en ligne et à des pénuries de personnel.

En août de cette année, la capacité passagers de SIA a atteint 68 % des niveaux antérieurs à la COVID. Le coefficient d’occupation des passagers (PLF) s’est établi à 85,4 %, soit 2,0 points de pourcentage de moins sur une base mensuelle et 67,9 points de pourcentage de plus sur une base annuelle.

Alors que la croissance de la SIA semble diminuer, dans son communiqué de presse du 7 septembre, l’Association du transport aérien international (IATA) a signalé une forte croissance continue du trafic aérien international, le trafic mondial se situant désormais à 74,6 % des niveaux d’avant la COVID.

Le trafic total en juillet 2022 (mesuré en passagers-kilomètres payants) a augmenté de 58,8 % par rapport à juillet 2021. Cela a été mené par une augmentation de 150,6 % du trafic international par rapport à il y a un an. Le trafic aérien intérieur a augmenté de 4,1 % pour la même période.

Les compagnies aériennes d’Asie-Pacifique ont affiché les meilleures performances par rapport aux autres régions avec une augmentation de 528,8 % du trafic en juillet par rapport à juillet 2021. La capacité a augmenté de 159,9 % et le coefficient d’occupation a augmenté de 47,1 points de pourcentage à 80,2 %.

« L’aviation continue de se rétablir alors que les gens profitent de leur liberté retrouvée de voyager », a déclaré Willie Walsh, directeur général de l’IATA. « La pandémie a montré que l’aviation n’est pas un luxe mais une nécessité dans notre monde globalisé et interconnecté. »

« Les performances de juillet sont restées solides, certains marchés se rapprochant des niveaux d’avant la COVID. Et cela même avec des contraintes de capacité dans des régions du monde qui n’étaient pas préparées à la vitesse à laquelle les gens ont repris leurs voyages. Il reste encore du terrain à récupérer, mais c’est un excellent signe », a-t-il ajouté.

(Seuls le titre et l’image de ce rapport peuvent avoir été retravaillés par le personnel de Business Standard ; le reste du contenu est généré automatiquement à partir d’un flux syndiqué.)

Laisser un commentaire