Ado quittant le nid ? Donnez-leur un avant-goût de la maison avec ces recettes | Nourriture

https://www.theguardian.com/lifeandstyle/2021/oct/10/teen-leaving-the-nest-give-them-a-taste-of-home-with-these-recipes

Lla semaine dernière, j’ai vécu quelque chose que je redoutais depuis que mes filles sont venues au monde : mon premier-né quittait la maison pour la première fois. J’ai vécu un tel mélange d’émotions. Bien sûr, je suis incroyablement fier de Reet pour avoir si bien réussi ses examens et être entrée dans l’université de son choix, mais je suis aussi triste de la voir moins souvent, nerveuse de ce qu’elle ressentira et inquiète. sur la façon dont elle s’en sortira.

Faire quitter le domicile familial aux enfants est un rite de passage pour tous les parents, qu’ils commencent un diplôme universitaire, emménagent avec un partenaire ou quittent leur ville natale pour un travail. Cela me met aussi les choses en perspective, me faisant réaliser à quel point mes parents ont dû se sentir quand j’ai « volé le nid ».

S’éloigner de la famille enseigne à un adolescent tant de compétences de vie importantes – une première incursion dans l’indépendance qu’il devra développer pour gérer tout ce que la vie lui réserve. Pour beaucoup, ce sera la première fois qu’ils font leur propre lessive, gèrent leurs propres finances, achètent leur propre nourriture et, bien sûr, cuisinent pour eux-mêmes.

Romy Gill, avec sa fille, Reet.
« Déménager enseigne à une adolescente tant de compétences de vie » : Romy Gill, avec sa fille, Reet. Photographie : avec l’aimable autorisation de Romy Gill

Certains adolescents seront plus confiants dans la cuisine que d’autres – ils peuvent avoir cuisiné aux côtés de leurs parents depuis leur plus jeune âge, pris des cours de cuisine ou simplement avoir une passion pour créer et manger de délicieux plats. Pour d’autres, l’idée de cuisiner peut sembler être une corvée, une nécessité pour alimenter le corps et l’esprit, plutôt qu’une activité excitante et enrichissante. Quelle que soit la catégorie dans laquelle votre adolescent appartient – ​​ou s’il se situe quelque part entre les deux – quelques bonnes recettes de base peuvent faire toute la différence. Nous savons tous à quel point il est important de rester bien nourri, non seulement pour un corps sain, mais pour un esprit sain – particulièrement vital pour la réussite universitaire ! En montrant alors qu’ils peuvent cuisiner des aliments délicieux et nutritifs facilement, rapidement et à moindre coût que d’acheter de la malbouffe ou des plats préparés, vous les préparerez pour une vie de succès et leur donnerez un excellent point de départ pour construire même une plus grande confiance dans la cuisine dans les années à venir.

Dans cet esprit, je partage trois de mes recettes préférées qui sont idéales pour les années universitaires – des recettes qui nécessitent des ingrédients et un équipement simples, mais qui créent des résultats fantastiques. La première recette que j’ai apprise tôt dans ma vie et à très petit budget, la seconde est idéale pour la cuisson et la congélation par lots, et la troisième est idéale pour les étudiants qui cherchent à impressionner un ami ou un partenaire. J’espère que vos propres enfants étudiants à l’université apprécieront le nouveau défi de cuisiner quelque chose de différent !

Ma première recette : le roti

Les pains plats ont joué un rôle énorme au début de ma vie, qu’ils soient consommés avec des chutneys comme collation ou dans le cadre d’un repas principal. Quand j’étais jeune, nous mangions toutes sortes de pains plats : des parathas farcis d’épices et d’autres ingrédients ; des pains plats frits comme les poori, qui gonflent en boules ; et, bien sûr, roti. Aussi connu sous le nom de chapatti, nous les fabriquions tous les jours en Inde. C’est la première recette que j’ai apprise de ma mère. Alors qu’elle les cuisait sur une flamme nue, elle m’a appris à les faire de cette façon quand j’étais enfant afin que je ne me brûle pas. Ils sont parfaits pour les étudiants universitaires, car ils peuvent être consommés en accompagnement de currys, avec une soupe ou en wrap avec la garniture de votre choix. Donne 8

farine d’atta (chapatti) 300 grammes, plus un supplément pour saupoudrer (utiliser de la farine nature ou complète si la farine atta n’est pas disponible)
l’eau 200 ml
huile de colza ou de tournesol 1 cuillère à café
ghee ou huile végétale brosser

Versez la farine dans un grand bol à mélanger et faites un puits au milieu. Versez un peu d’eau en rassemblant la farine au fur et à mesure. Continuez à ajouter lentement l’eau et mélanger jusqu’à ce que vous formez une pâte. Si vous utilisez de la farine nature/complète, et selon la consistance de la farine de chapatti, vous aurez peut-être besoin de plus ou moins d’eau que prévu, c’est pourquoi il est si important d’ajouter l’eau lentement.

Pétrir la pâte dans le bol pendant 5 à 6 minutes, jusqu’à ce qu’elle soit lisse et élastique. Badigeonner le dessus de la pâte d’un peu d’huile végétale, couvrir d’un torchon et laisser reposer à température ambiante pendant 15-20 minutes.

Divisez la pâte en 8 boules de taille égale. Sur une planche ou un plan de travail légèrement fariné, roulez chacun en un disque d’environ 3 mm d’épaisseur et de 7 à 8 cm de diamètre. Répétez avec les boules de pâte restantes.

Placer une poêle à sec sur feu moyen. Une fois chaud, faites frire à sec un de vos roti pendant environ une minute d’un côté jusqu’à ce que des bulles se forment sur le dessus. Retournez le roti et faites cuire de l’autre côté, en appuyant légèrement sur la pâte avec un morceau de torchon, pendant environ une minute, jusqu’à ce qu’elle commence à lever. Répétez avec le roti restant.

Badigeonner légèrement chaque pain plat avec du ghee ou de l’huile et envelopper dans un torchon propre et sec ou du papier essuie-tout pour le garder au chaud avant de servir. Si vous avez des restes, vous pouvez les congeler pour en profiter plus tard.

Cuisson par lots : pâte d’oignon

La partie la plus importante de nombreux plats indiens est la base. Ici, « sauce » fait référence à une base, plutôt qu’à une sauce pour un rôti du dimanche – quelque chose auquel vous pouvez ajouter votre choix de viande, de poisson, de paneer ou de légumes, et quelque chose que vous pouvez facilement préparer en grande quantité et congeler en portions, en l’utilisant comme base pour une gamme de plats indiens quand vous le souhaitez. Donne 500g

huile de colza ou de tournesol (ou ghee/beurre) 100ml
oignons rouges ou blancs 600g, haché grossièrement
Gingembre 60g frais, pelés et hachés
Ail 1 gros bulbe, pelé et haché grossièrement
tomates 2 boîtes, hachées
poudre de piment 2 cuillères à café
sel 2 cuillères à café
Garam masala 3 cuillères à café
Safran des Indes 1 cuillère à café

Chauffer l’huile, le beurre ou le ghee dans une grande casserole profonde à feu moyen. Ajouter les oignons et cuire 10 minutes en remuant régulièrement. Ajouter le gingembre et l’ail et cuire encore 15 minutes en remuant pour éviter qu’ils ne collent ou ne brûlent.

Incorporer les tomates en conserve et cuire encore 5 minutes. Ajouter le reste des ingrédients et cuire 5 minutes de plus. Retirer du feu et laisser refroidir, puis mélanger la pâte avec un mélangeur à main jusqu’à consistance lisse. Une fois complètement refroidi, diviser en 6 portions et congeler dans des récipients adaptés.

Lorsque vous êtes prêt à utiliser, décongelez une portion de pâte d’oignon et faites cuire avec 250 g de viande, de poisson, un paquet de paneer coupé en dés ou environ 400 g de légumes de votre choix. Vous pouvez également ajouter 100 ml de crème, de lait de coco ou de yaourt si vous préférez un plat plus crémeux.

Impressionnez vos amis : poulet au beurre facile

C’est une recette que j’ai enseignée à ma fille, Reet. C’est l’une de ses recettes préférées à cuisiner et à partager avec des amis car elle est simple et délicieuse, mais elle a un goût très décadent ! Avec tous les ingrédients simplement mélangés dans une cocotte et cuits au four, il est également léger pour la vaisselle et idéal pour ceux qui manquent de temps. Pour 3-4 personnes

poitrine de poulet 500 g, coupé en morceaux de 2 cm
purée de tomates 50 grammes
crème simple 200 ml
sel 1 cuillère à café
sucre en poudre 2 cuillères à café
piment en poudre ou en flocons 1 cuillère à café
tandoori masala (disponible dans les allées des supermarchés World Food) 2 c.
Ail 6 clous de girofle, pelés et râpés
Gingembre 15g frais, pelés et râpés
noix de cajou 50g, moulu
huile de votre choix 3 cuillères à café
coriandre 2 cuillères à café, moulu
citron ½, jus
l’eau 200 ml

Préchauffez votre four à 180°C, ventilateur/thermostat 4. Placez tous les ingrédients dans une grande casserole à couvercle et mélangez jusqu’à ce que le tout soit bien mélangé. Couvrir avec le couvercle et placer sur la grille du milieu du four et cuire pendant une heure. Une fois cuit, sortir du four et laisser reposer au moins 15 minutes, avant de servir avec du riz ou des pains plats selon vos envies.

Romy Gill est chef cuisinier, rédactrice culinaire et animatrice. Son livre, Zaika: Recettes végétaliennes d’Inde (Orion à 20 £), est disponible pour 17,40 £ chez gardienbookshop.com



Source link

Laisser un commentaire