À l’occasion de la Journée de l’ASEAN, l’Indonésie exhorte la junte du Myanmar à mettre en œuvre un consensus de paix


Djakarta. L’Indonésie a pris lundi la parole lors des célébrations du 55e anniversaire de l’ASEAN pour exhorter la junte militaire du Myanmar à réaliser le consensus en cinq points sur le rétablissement de la paix dans ce pays déchiré par les conflits.

L’ASEAN fête ses 55 ans aujourd’hui, mais la crise qui sévit dans son État membre, le Myanmar, hante l’anniversaire du groupement régional. En avril dernier, les dirigeants de l’ASEAN se sont mis d’accord sur un consensus en cinq points qui, entre autres, appelait à la cessation immédiate de la violence.

Plus d’un an s’est écoulé depuis l’établissement du consensus, et la junte militaire du Myanmar a fait peu ou pas de progrès pour mettre en œuvre le plan de paix. Il y a à peine deux semaines, la junte a même annoncé avoir exécuté quatre militants pro-démocratie.

Selon le ministre des Affaires étrangères Retno Marsudi, l’ASEAN est confrontée au défi de trouver une solution à la crise du Myanmar « en famille ».

« Nous sommes profondément préoccupés par le fait que nous n’avons constaté aucun progrès significatif de la part de la junte militaire au Myanmar dans la mise en œuvre du consensus en cinq points. Nous n’avons pas besoin de mots, mais d’actes. Des actes pour mettre en œuvre le consensus en cinq points », a déclaré Retno lors de la prise de parole lors de la 55e journée de l’ASEAN au secrétariat du bloc à Jakarta lundi.

Citant les propos du président de l’ASEAN, Hun Sen, lors d’une récente réunion avec les ministres des Affaires étrangères du groupe, Retno a déclaré que « l’ASEAN ne devrait pas être prise en otage par la situation au Myanmar et l’ASEAN doit aller de l’avant ».

Retno a ajouté que l’ASEAN ne doit pas laisser la question du Myanmar définir le bloc de l’Asie du Sud-Est.

L’ASEAN doit réaliser le souhait de son peuple de vivre dans la paix, la stabilité et la prospérité, selon le haut diplomate.

Elle a souligné comment la Charte de l’ASEAN avait stipulé l’adhésion du groupe aux principes démocratiques, à l’état de droit et à la bonne gouvernance, ainsi qu’au respect et à la protection des droits de l’homme et des libertés fondamentales.

« En cet anniversaire, réitérons donc notre appel à la junte militaire du Myanmar pour qu’elle mette pleinement en œuvre le consensus en cinq points », a déclaré Retno.

Le 24 avril 2021, les dirigeants de l’ASEAN et le chef de la junte militaire Min Aung Hlaing se sont réunis en personne au secrétariat de l’ASEAN à Jakarta.

Les dirigeants ont convenu d’un consensus en cinq points pour cesser immédiatement la violence, ouvrir un dialogue constructif entre toutes les parties et fournir une aide humanitaire. Le consensus appelle également à la nomination d’un envoyé spécial de l’ASEAN pour se rendre au Myanmar et arbitrer le dialogue entre les parties prenantes de la nation en crise.

Le vice-Premier ministre cambodgien Prak Sokhonn est actuellement l’envoyé spécial de l’ASEAN au Myanmar.

Sokhnonn prévoit d’entreprendre son troisième voyage au Myanmar début septembre, a rapporté le média cambodgien Phnom Penh Post ce week-end.

Et alors que l’ASEAN a un an de plus, l’Indonésie se rapproche de la présidence du groupe de 10 membres l’année prochaine. Lors de l’événement, Retno a donné un aperçu de la présidence du pays en 2023.

« Célébrer l’anniversaire de l’ASEAN, c’est célébrer sa pertinence pour notre peuple, la région et le monde en général. Je crois que l’ASEAN compte et comptera toujours. Non seulement pour ce qu’il est, mais plus pour ce qu’il fait. C’est ce que l’Indonésie proposera dans sa présidence l’année prochaine », a déclaré Retno.

Laisser un commentaire