48 heures à Cologne, la ville la plus décontractée d’Allemagne | Vacances Cologne


jeC’est vers notre cinquième Kölsch que nous commençons à avoir l’idée de la constitution de Cologne. Nous sommes assis dans Päffgen, l’une des brasseries traditionnelles qui produisent la bière jaune pâle unique à la ville allemande. Il se présente dans des petits verres droits (il perd vite son pétillant apparemment) et à chaque fois qu’un est vidé, un autre est livré par un serveur brandissant un kranza, ou plateau circulaire, qui semble défier la gravité. Le processus de remplacement se poursuit jusqu’à ce que vous placiez un sous-bock sur votre verre pour signaler que vous en avez assez.

J’imagine que ma limite de quatre n’est qu’un début pour la plupart des buveurs qui remplissent la salle, mais nous nous imprégnons de l’alcool avec des plats traditionnels d’escalope de porc, de pain de viande et – pour les végétariens – de trois œufs au plat avec des pommes de terre frites, qui sont tous délicieux. déclaré délicieux, sinon l’aliment le plus sain.

Cologne, la quatrième plus grande ville d’Allemagne, se trouve à moins de quatre heures et demie de Londres en Eurostar et en train de correspondance Ice, ce qui en surprend plus d’un. Berlin est à quatre heures de plus, mais à bien des égards, elle se trouve à des millions de kilomètres de Cologne et de sa réputation ultra décontractée. Cette attitude se reflète dans sa constitution officieuse, le Kölsche Grundgesetzavec des aphorismes tels que Et c’est comme ça et c’est (C’est ce que c’est) et, à juste titre à cette occasion, Drinkste ene met (Allez, prends un verre).

Päffgen, l’une des brasseries traditionnelles de Coolgne. Photographie : Hackenberg-Photo-Cologne/Alay

Nous sommes basés à l’hôtel Qvest, dans un bâtiment néogothique du quartier belge qui abritait autrefois les archives de la ville. Situé sur une place calme – en face du charmant bâtiment du IVe siècle L’église St Géréon – son grand escalier en pierre et ses arches et fenêtres de forme gothique constituent la toile de fond parfaite pour ses œuvres d’art et son mobilier ultra cool, des chaises Eames à la chaise longue Pratone vert vif de Pietro Derossi. Il gagne également sur le front des voyageurs solitaires, avec des chambres simples amusantes dans les combles.

De là, la plupart des attractions se trouvent à 30 minutes à pied. Il y a quelque chose à dire sur les petites villes si vous ne disposez que de 48 heures pour tout voir.

Nous aurions même pu visiter son site principal et retourner à Londres ce soir-là. Ce n’est pas souvent que l’on sort d’une gare centrale et que l’on aperçoit immédiatement l’une des cathédrales les plus importantes d’Europe. En arrivant à Rome Termini, il vous faudra marcher environ une heure pour atteindre la basilique Saint-Pierre, tandis qu’à Paris, Notre-Dame se trouve à 40 minutes à pied de la Gare du Nord.

Escalier du musée Ludwig, qui abrite la plus grande collection de pop art d’Europe. Photographie : Joern Sackermann/Alay

Classé à l’UNESCO cathédrale de Colognel’église à deux clochers la plus haute du monde, domine la gare, rappelant à jamais la résilience d’une ville qui a été soumise aux bombardements alliés soutenus pendant la Seconde Guerre mondiale, notamment le premier raid de 1 000 bombardiers de la RAF, en 1942. Bien que gravement endommagée, la cathédrale – dont la construction a duré plus de 600 ans et a été achevée en 1880 – a survécu au milieu d’une ville en décombres, semblant refuser de céder sous les assauts.

A une courte distance de la cathédrale se trouve le Musée Ludwig, qui abrite la plus grande collection de pop art d’Europe et une incroyable collection Picasso (et un très bon café/restaurant). A quelques pas se trouve Kolumba, le musée d’art de l’archidiocèse de Cologne créé par l’architecte suisse Peter Zumthor sur les ruines romaines récemment fouillées et les ruines médiévales de l’église Saint-Kolumba. Le bâtiment est frappant à l’extérieur mais à l’intérieur il est à couper le souffle. Séparant de lourds rideaux de cuir sur toute la longueur (une signature de Zumthor), nous parcourons des passerelles en bois au-dessus des ruines qui entourent Gottfried B.öLa Madone de Hm dans la chapelle des décombresconstruite en 1949 pour remplacer l’église bombardée.

ignorer la promotion de la newsletter précédente

La collection d’art regorge de tout ce à quoi vous pouvez vous attendre – des icônes religieuses, une salle de sceaux et des boîtes à sceaux – mais aussi de fantastiques pièces contemporaines, dont l’une de la série Crosses d’Andy Warhol et The Lair, un bronze coulé par Louise Bourgeois.

Nous avons parmi nous un brocanteur professionnel, alors dirigez-vous vers les magasins vintage de Cologne, qui se mêlent aux détaillants traditionnels le long de la principale artère commerçante de la ville, Ehrenstrasse. Cela se traduit par un achat avantageux auprès de Réfléchissez à deux foismais pas de joie de Renaissances vintage cette fois.

La majeure partie de la deuxième journée est consacrée à un voyage au Musée de l’Arp à Rolandseck, à 50 minutes en train, à la recherche des chefs-d’œuvre Dada, ce qui manque à Cologne même, bien que la ville fasse partie du mouvement du début du XXe siècle. Les collages et peintures abstraits de Hans Arp et Sophie Taeuber-Arp sont exaltants lors d’une journée maussade, même si nous trouvons le bâtiment de l’architecte Richard Meier moins attrayant.

Même si nous pensions que nous pourrions tout faire, nous rentrons chez nous avec des affaires inachevées – nous avons traversé le quartier cool et multiculturel d’Ehrenfeld à une vitesse fulgurante et n’avons pas trouvé le temps pour Café et cuisine. Pourtant, comme le dit la constitution : C’est comme ça, c’est comme ça ! (Ça va comme ça va !).

Laisser un commentaire