13 ans ont passé, des cicatrices restent




ANI |
Mis à jour:
26 novembre 2021 04:41 IST

Bombay (Maharashtra) [India], 26 novembre (ANI) : Treize ans se sont écoulés, mais le terrible incident de l’attentat du 26/11 à Mumbai a laissé une cicatrice dans l’esprit et le cœur des survivants et de leurs familles.
Les horribles attaques, qui ont commencé le 26 novembre 2008, ont duré quatre jours, faisant 166 morts et plus de 300 blessés.
Shyam Sundar Chaudhary, qui vit dans les bidonvilles du Vile Parle de Mumbai, conduisait son taxi comme n’importe quel autre jour. La vie de lui et de sa famille a basculé après qu’une balle tirée par des terroristes l’a touché ce jour fatidique. Il a survécu mais seulement pour être paralysé et cloué au lit.
S’adressant à l’ANI, l’épouse de Shyam Sundar Chaudhary, Bebi Choudhary, a déclaré : « Treize ans se sont écoulés. Mon mari partait pour son service. Juste après avoir traversé l’autoroute, une voiture s’est précipitée, coupant le signal. Ils ont tiré sur mon mari. Les balles lui ont touché la tête. et l’épaule. Suite à l’incident, mon mari a commencé à perdre la mémoire et il s’est retrouvé complètement alité. Il ne peut pas bouger, parler et même manger. Il ne peut que voir et entendre. Depuis 13 ans, il est alité.
Elle a dit que seulement Rs 1,5 lakh a été fourni par le gouvernement. Elle a ensuite commencé à travailler comme gardienne de sécurité pour diriger la famille.
« J’ai dû courir de pilier en poste pour un travail mais personne ne m’a rien fourni. Ensuite, j’ai commencé à travailler dans des entreprises privées en tant que gardien de sécurité. Merci à Tata Trust qui a pris la responsabilité de l’étude de mes enfants », a-t-elle déclaré.
Bebi a déclaré qu’en 2020, elle avait dû quitter son poste de gardienne de sécurité suite au décès de sa belle-mère.
« Si je vais au travail, alors qui s’occupera de mon mari puisqu’il ne peut pas bouger. Je dois le nourrir, lui donner des médicaments. Il est difficile d’organiser les médicaments de mon mari, des couches. J’ai envoyé mes enfants chez ma mère Il est maintenant devenu plus difficile de gérer la maison. Personne ne vient chercher de l’aide. Je suis allée à Nagar Sevak, député provincial, pour me trouver un emploi », a-t-elle ajouté.
Le fils de Shyam Sundar Chaudhary étudie la gestion hôtelière avec l’aide de Tata Trust tandis que leur fille étudie au XIIe.
Bebi espère que le nuage des difficultés se dissipera une fois que leurs enfants seront installés.
Jillo Yadav, un membre de la Force de protection des chemins de fer (FPR) avait son devoir à Chhatrapati Shivaji Maharaj Terminus (CST). Yadav a tiré sur Ajmal Kasab alors qu’avec son collègue terroriste, il tirait sur des personnes au CST.
Se souvenant de la journée, Jillo Yadav a déclaré : « C’était mon service de nuit. Vers 21 h 30, des coups de feu ont eu lieu dans la section principale du CST. Les gens ont commencé à courir et quelqu’un m’a dit que deux terroristes tiraient sur des gens. À ce moment-là, le les terroristes ont atteint la section de la ligne locale. J’ai vu qu’ils rechargeaient leurs armes. J’ai pris le fusil de service des policiers là-bas et j’ai tiré sur eux.
« Cependant, la balle ne les a pas touchés. Ensuite, ils ont commencé à tirer sur moi et je me suis caché derrière le mur. Le fusil de service que j’avais frappé. Ils ont couru après moi et ont continué à tirer. D’une manière ou d’une autre, j’ai réussi à me cacher entre les piliers et les murs. . J’ai trouvé une chaise et je l’ai lancée sur l’un des terroristes. Ils se sont ensuite dirigés vers l’extérieur de la gare. J’ai eu de la chance d’avoir survécu. Même aujourd’hui, quand je me souviens de cet incident, je suis sous le choc », a-t-il déclaré à l’ANI.
Yadav a souligné qu’il est nécessaire d’améliorer les armes fournies au personnel de sécurité.

10 terroristes de Lashkar-e-Taiba sont arrivés à Mumbai via la route maritime depuis le Pakistan et ont mené une série de tirs et d’attentats à la bombe coordonnés à travers la ville le 26 novembre 2011.
Après avoir navigué vers la ville sous le couvert de l’obscurité, les terroristes ont ciblé les principaux monuments de Mumbai, la première attaque ayant eu lieu à la gare ferroviaire bondée de Chhatrapati Shivaji Terminus (CST).
Ajmal Amir Kasab et Ismail Khan ont mené l’attaque à cette station, tuant jusqu’à 58 personnes et en blessant plus de 100.
Kasab et Khan sont entrés plus tard pour attaquer l’hôpital de Cama, mais la même chose a été contrecarrée par la vigilance du personnel de l’hôpital. Ils ont cependant tué 6 policiers, dont l’équipe antiterroriste de la ville, Hemant Karkare, dans une embuscade après avoir quitté l’hôpital.
Le deuxième site de l’attaque était le complexe commercial et résidentiel de Nariman House où un rabbin, sa femme et six autres personnes, dont cinq citoyens israéliens, ont été tués par les terroristes qui les ont d’abord tenus en otage.
L’enfant de deux ans du couple de rabbins, Moshe, a survécu à l’attaque. Puis « Baby Moshe » est devenu le visage des victimes innocentes du terrorisme impitoyable.

Le troisième site à avoir été attaqué le 26/11 était le Leopold Cafe, suivi du Taj Mahal Hotel and Tower. Quatre terroristes ont perpétré l’attaque dans le célèbre café avant d’entrer dans l’emblématique hôtel Taj, où ils ont tué jusqu’à 31 personnes après avoir assiégé l’hôtel pendant trois jours.
L’autre site à avoir été attaqué lors du 26/11 était l’hôtel Oberoi-Trident où un autre groupe de deux terroristes est entré presque en même temps, comme les quatre autres étaient entrés dans le Taj. À l’hôtel Oberoi-Trident, le siège a officiellement pris fin dans la soirée du 28 novembre avec pas moins de 30 morts dans l’horrible attaque.
L’attaque et la saisie ont finalement culminé dans la matinée du 29 novembre 2008, après que les gardes de la sécurité nationale (NSG) ont sécurisé l’hôtel Taj Mahal Palace.
Au moment où les commandos des gardes de sécurité nationale (NSG) ont abattu les derniers terroristes qui s’étaient enfermés dans l’hôtel Taj Mahal Palace au sud de Mumbai, plus de 160 personnes ont été tuées et des centaines ont été blessées.
Après l’attaque, il a été établi que les 10 terroristes avaient navigué vers Mumbai depuis la ville portuaire pakistanaise, Karachi. Leur voyage à Mumbai impliquait le détournement d’un canot de pêche et la mort de quatre des cinq hommes d’équipage, laissant un occupant les transporter jusqu’à la côte de Mumbai.
Lors de ces attaques horribles, 9 terroristes ont été tués et le seul survivant, Ajmal Amir Kasab, a été arrêté et condamné à mort à la prison centrale de Yerwada à Pune en 2012.
La Jamaat-ud-Dawah (JuD), dont le cerveau était Hafiz Saeed, aurait planifié les attentats du 26/11. (ANI)



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *